Pour les sans-papiers et les migrants dans la précarité

Avec la crise du COVID-19, plusieurs projets romands de l’EPER ont été assaillis de demandes de bénéficiaires qui ont perdu leur source de revenu et ne savent pas comment ils vont nourrir leur famille.

Employé.e.s domestiques et personnes sans papiers particulièrement touchées par le coronavirus

Chèques-emploi, service qui facilite la déclaration des salaires des employé.e.s de maison dans le canton de Vaud, a répondu aux nombreux appels et publié sur son site des informations, régulièrement mises à jour, sur les droits et devoirs de chacun. Il a mené une campagne de sensibilisation avec UNIA pour rappeler aux employeurs domestiques qu’ils ont l’obligation de payer leurs femmes de ménage et nounous.

A Genève, les images de distribution de nourriture ont frappé l’opinion. La pandémie touche de plein fouet les plus démunis, notamment les personnes sans papiers, principales bénéficiaires des Permanences volantes de l’EPER. Celles-ci traitent une centaine d’appels en espagnol, portugais, anglais et mongol et plus de 100 messages par jour depuis le début de la crise. Face aux inquiétudes de leurs interlocuteurs, elles leur donnent des précisions sur leurs droits face aux employeurs et sur les services auxquels elles peuvent faire appel. Elles enregistrent aussi une cinquantaine de demandes par jour pour des Colis du Cœur – au nombre de 20 par semaine en temps normal. Ceux-ci consistent en des bons de CHF 50 à CHF 150 par semaine, selon la composition de la famille, et permettent de soulager temporairement ses membres. Chaque semaine, les Permanences volantes diffusent aussi une synthèse multilingue sur les prestations et institutions à disposition via Facebook et WhatsApp. Lisandro Nanzer, responsable du projet et Ximenia, employée domestique, témoignent.

Permanences volantes - HEKS hilft Sans Papiers. Auch während der Corona-Pandemie
Patrick Gilliéron Lopreno

L'EPER aide les personnes touchées

 

Questions à Lisandro sur les besoins liés à la pandémie

  1. Avec quel genre de personnes êtes-vous en contact ?
  2. Quels sont les besoins les plus urgents des personnes qui vous appellent ?
  3. Comment l'EPER peut-elle soutenir ces personnes ? Que fait exactement l'EPER ?
  4. Les employeurs domestiques sont-ils solidaires avec leurs femmes de ménage, nounous?
  5. Quelles mesures supplémentaires seraient nécessaires ?
  6. Pourquoi Genève est-elle plus exposée que les autres cantons ?

 

Interview de Ximena, une employée domestique.

Et vous, payez-vous votre femme de ménage pendant la crise ?

 

Avec la crise du COVID-19, les Chèques-emploi ont été assaillis de demandes d’employé.e.s et qui ont perdu leur revenu et d’employeurs domestiques. Ce service de l’EPER, qui effectue la déclaration des salaires dans le canton de Vaud pour les femmes de ménage, les nounous et les autres professions à domicile, rappelle qu’un employeur privé a le devoir de payer sa femme de ménage s’il lui demande de ne pas venir travailler ou si elle est à risque. Explications avec Clotilde Fischer, responsable des Chèques-emploi à l’EPER.

En savoir plus

Faire un don

Aidez les personnes démunies

CHF
75
CHF
120
CHF
200
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Aide d’urgence : Pandémie de coronavirus