Communiqué du 6 mars 2020

Afrique de l’Est : après les criquets, la famine ?

L’actuelle et gravissime invasion de criquets pèlerins au Kenya, Somalie et Ethiopie menace de famine 20 millions de personnes selon l’ONU. Face aux essaims de plusieurs km2 d’insectes qui détruisent toutes les récoltes en Ethiopie, l’EPER lance une opération d’urgence pour un montant de CHF 100 000 dans la région de Borana auprès des familles de paysans et d’éleveurs les plus touchés.

Nothilfe in Äthiopien - Heuschreckenplage
HEKS

L’EPER vient en aide à la population du district d‘Elwaye, dans le Borana, particulièrement touchée par l’invasion d’insectes. Elle y soutient, à hauteur de CHF 100 000, 650 familles très vulnérables, soit environ 4300 personnes. Pendant trois mois, chaque ménage recevra de l’argent en espèces pour se procurer des denrées alimentaires. Les personnes qui contribueront à constituer des stocks de fourrage en exploitant les pâturages et en récoltant de la paille seront dédommagées financièrement (« cash for work »).

Perte des moyens de subsistance

Les petits paysans et éleveurs La population de Borana plante actuellement les semences en attendant la plus importante période de mousson de l’année. Mais cette mousson va justement favoriser l’invasion d’insectes. Quant aux terrains agricoles récemment entretenus, ils sont menacés par la prochaine génération de criquets, dont les œufs ne vont pas tarder à éclore. Ce fléau est particulièrement destructeur pour les familles de petits paysans et d’éleveurs qui dépendent des cultures et des pâturages. Il aggrave également la situation alimentaire déjà critique de la région.

L’EPER entend aussi renforcer les échanges d’informations entre la population touchée, les communes, les districts et les autorités locales. Pour ce faire, elle donne des formations sur les mesures de contrôle du sol, assure une surveillance constante et favorise les échanges sur la propagation des essaims. Toutes ces mesures devraient bénéficier à près de 16 550 personnes.

L’importance des mesures d’urgence

Sur place, le gouvernement est en train de s’organiser pour lutter contre l’invasion de criquets pèlerins. La task force dirigée par le ministère éthiopien de l’agriculture et composée de l’ONU et de plusieurs ONG a notamment mis au point des mesures d’urgence pour éviter une famine grave. Sur le court terme, elle prévoit de verser de l’argent en espèces aux personnes touchées afin qu’elles puissent acheter des denrées alimentaires, de distribuer du fourrage pour les animaux et de réhabiliter les pâturages.

La plus grave invasion de criquets depuis des années

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les premiers essaims de criquets pèlerins sont arrivés en Ethiopie en juin 2019. Ils ont notamment sévi dans les régions d’Afar, d’Amhara, d’Oromia et de Somali. Certains d’entre eux comptent jusqu’à 50 millions d’insectes. La mousson, inhabituellement longue, a favorisé ce fléau. Début janvier 2020, les gros essaims du Kenya et de la région de Somali ont atteint la région voisine de Borana, où l’EPER est présente depuis de nombreuses années. Fin février, ils avaient déjà infesté plus de 45 000 kilomètres carrés de terres en se nourrissant des cultures et des pâturages et en pondant leurs œufs.

Pour que la population ne souffre pas de la famine, il faut impérativement mettre ces mesures en œuvre de toute urgence. Récemment, l’Ouganda et le Soudan du Sud ont aussi fait les frais de l’invasion de criquets. Active dans ces deux pays, l’EPER surveille l’évolution de la situation.

Soutenez ces personnes avec un don ! CP 10-1390-5 avec la mention « criquets Afrique » Un grand merci pour votre soutien !

Dieter Wüthrich
Responsable du département Médias et Information
Dieter Wüthrich

Faire un don

Votre don a de grands effets

CHF
75
CHF
120
CHF
200
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Aide d'urgence en Afrique de l'Est après l'invasion de criquets pèlerins