11 février 2022

CHF 500 000 de l’EPER pour lutter contre la sécheresse en Éthiopie

À peine évoquée dans l’actualité internationale, la sécheresse dévastant depuis des mois le sud-ouest de l’Éthiopie menace près de deux millions de personnes de grave crise alimentaire. L’EPER fournit une aide humanitaire à hauteur de CHF 500 000 aux personnes démunies.

Le sud-ouest de l’Éthiopie connait la pire période de sécheresse depuis plus de 30 ans. En l’absence de véritable saison des pluies ces deux dernières années et de perspective d’amélioration selon les prévisions météorologiques les plus récentes, les précipitations devraient également être peu abondantes durant la prochaine saison des pluies, prévue normalement entre mars et mai.

 

Pour les personnes vivant dans les basses terres du sud-ouest de l’Éthiopie, une région sans fleuves et avec peu de sources naturelles, les conséquences sont dramatiques. Il ne pousse pratiquement plus rien sur les sols complètement desséchés. La population, composée majoritairement de bergères et de bergers ainsi que d’éleveuses et d’éleveurs de bétail, souffre, avec ses animaux, du manque cruel d’eau dû au tarissement de la plupart des sources. D’innombrables bêtes sont déjà mortes ou malades. Les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire d’environ 1,8 millions de personnes au total sont donc gravement menacés. Par ailleurs, la sécheresse ne touche pas que l’Éthiopie : les pays du Sahel, tels que le Niger où l’EPER est aussi active depuis de nombreuses années, sont aussi concernés.

Äthiopien leidet unter einer katastrophalen Dürre –  HEKS leistet Nothilfe
© WFP/Michael Tewelde

Une aide d’urgence en deux phases

Pour enrayer la misère et éviter la famine qui s’annonce, l’Entraide Protestante Suisse (EPER) fournira, dans les prochains mois, une aide humanitaire à hauteur de CHF 500 000. L’aide d’urgence se divisera en deux phases. Dans la première, allant de mars à mai, quelque 35 000 personnes des régions de Borana et Dawa devraient obtenir un accès à l’eau potable. Pour ce faire, des réservoirs d’eau d’une capacité de 10 000 litres chacun ainsi que des stations de lavage des mains seront installés dans 15 écoles. De l’eau sera par ailleurs acheminée durant 60 jours (15 litres par jour et par personne). Une campagne sera menée en parallèle pour donner à la population concernée des informations sur les bonnes pratiques en matière d’hygiène. Deux-cents ménages particulièrement vulnérables (soit environ 1400 personnes) recevront des produits pour traiter l’eau, des savons multiusages ainsi que des bidons et des seaux pour transporter l’eau, la stocker chez eux et l’utiliser de manière sûre.

Dans le cadre d’un programme de travail communautaire, 500 autres ménages participeront à la rénovation de quatre points d’eau traditionnels actuellement désaffectés. Seront impliqués en premier lieu les ménages ayant perdu une grande partie de leur bétail en raison de la sécheresse persistante, les familles avec enfants qui souffrent de dénutrition aiguë, les femmes enceintes sans revenus, ainsi que les éleveuses et les éleveurs de bétail qui ont cessé l’exploitation des pâturages à cause de la sécheresse. Ces familles recevront un montant en espèces pour leur participation aux travaux de rénovation, ce qui leur permettra d’acheter des denrées alimentaires, des médicaments et d’autres biens de première nécessité. En outre, 500 ménages recevront du fourrage concentré pour sauver un cheptel de 2000 bêtes au total.

Durant la seconde phase, l’EPER poursuivra les mesures d’aide mises en place durant la première étape pour rétablir les moyens de subsistance et proposera à 150 familles des formations visant à renforcer leurs capacités d’adaptation face aux changements climatiques.

Joëlle Herren
Contactez-moi
Joëlle Herren

Téléphone direct: 021 613 44 59
Mobile: 078 661 08 97

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Sécheresse en Afrique de l'Est