Communiqué de presse du 13 juin 2019

Grève des femmes 2019 : l’EPER soutient l’égalité des chance

L’Entraide Protestante Suisse (EPER) soutient les revendications portées par la grève des femmes du 14 juin. Dans ses projets en Suisse et à l’étranger, elle aide les femmes à faire valoir l’égalité des droits et des chances. Mais elle défend aussi l’égalité entre les sexes au sein même de l’organisation.

L’EPER constate, dans ses projets en Suisse et à l’étranger, que l’égalité entre les femmes et les hommes n’est pas encore une réalité. En Suisse, les migrantes sont nombreuses à subir des discriminations à plusieurs niveaux : marginalisées de par leur origine, elles ont souvent la double charge du travail domestique et de l’emploi salarié, comme beaucoup de Suissesses. En tant qu’étrangères, sur le marché de l’emploi, on les cantonne aux tâches de nettoyage et aux soins à la personne – des postes mal payés et souvent précaires. C’est d’ailleurs le combat que mène l’EPER avec Chèques-emploi pour permettre aux personnes actives dans les ménages privés d’améliorer leurs conditions de travail et de renforcer leurs droits. Et dans les pays en développement, les femmes ont moins accès que les hommes à la formation et à la santé, tout comme à la terre et aux ressources. En conséquence, les femmes sont davantage touchées par la pauvreté et la violence. L’EPER soutient l’égalité des chances et des droits pour toutes les femmes, en Suisse et dans le monde.
Spitexangebote in Rumänien - HEKS Kirchliche Zusammenarbeit
Andreas Schwaiger

L’EPER apporte son soutien aux personnes défavorisées – à la fois en Suisse, dans ses nombreux projets d’intégration sociale et professionnelle, et à l’étranger, par exemple à travers des services de soins à domicile dans plusieurs pays d’Europe de l’Est. Les soins à domicile et le travail social sont justement un domaine qui subit de plein fouet une pression sociale et économique depuis quelques années. La privatisation de ces services et les coupes dans les prestations péjorent les conditions de travail de ces métiers supposés féminins. De surcroît, cette précarisation entraîne celle des prestations publiques destinées à la petite enfance, aux personnes âgées ou aux personnes discriminées sur les plans social et économique.

La société dans son ensemble est affectée par cette tendance. L’EPER s’engage pour que les personnes socialement discriminées obtiennent les soins et le soutien dont elles ont besoin. Les activités correspondantes, essentiellement fournies par des femmes, doivent être rémunérées de manière équitable et bénéficier de conditions correctes.

L’EPER s’engage pour l’égalité salariale en tant qu’employeur. Outre l’égalité salariale entre les hommes et les femmes et une répartition équilibrée parmi les cadres, l’EPER participe à une meilleure adéquation entre vie de famille et vie professionnelle. Elle est cependant consciente du potentiel d’amélioration dans certains domaines. Dans le contexte de la grève des femmes, des discussions sont menées en interne sur les questions d’égalité.

Joëlle Herren
Responsable médias, Siège romand
Joëlle Herren Laufer

Téléphone direct: 021 613 44 59
Mobile: 078 661 08 97