PANDÉMIE DE CORONA

L’EPER fournit une aide en Suisse et à l’étranger.

Coronavirus : l’EPER fournit une aide en Suisse et à l’étranger.

Début avril, l’Entraide Protestante Suisse (EPER) lançait un programme d’aide d’urgence pour les personnes en Suisse et à l’étranger qui se retrouvaient dans une situation critique en raison de la pandémie. Plus la pandémie durera, plus ses répercussions sociales et économiques à long terme, parfois catastrophiques, se feront sentir. L’EPER a donc décidé d’étendre son aide d’urgence en allouant deux millions de francs à ses projets..

Projets en Suisse         Projets à l'étranger

Aide en Suisse

  

«CoronaNEWS», créé en Suisse romande

En collaboration avec le canton de Vaud et l’Université de Lausanne, le Siège romand de l’EPER a créé CoronaNEWS, une série de vidéos hebdomadaires en différentes langues. Initialement en anglais, arabe, espagnol et tigrinya, ces clips informent les personnes migrantes sur les décisions et les mesures prises par les autorités fédérales en lien avec la pandémie de corona. Ainsi, les migrants peuvent aussi participer aux efforts de solidarité de la Confédération tout en bénéficiant des mêmes informations que la population suisse, ce qui garantit la meilleure protection possible contre l’infection.

Parallèlement à cette offre, l’EPER a adapté bon nombre de ses projets à la situation actuelle. Souvent vulnérables et en manque de réseau social, les bénéficiaires ont ainsi des contacts avec les membres de l’organisation et continuent à bénéficier d’un soutien et d’une structure hebdomadaire, le plus souvent par téléphone ou par e-mail. La plupart des consultations et cours seront poursuivis en ligne.

 

Une Helpline pour les personnes en difficulté

Dans plusieurs régions de Suisse, l’EPER propose une ligne d’assistance téléphonique pour les personnes qui se sentent dépassées par la situation actuelle et qui ont du mal à gérer leur quotidien. A l’autre bout du fil, des juristes et travailleurs sociaux expérimentés les conseillent gratuitement sur différentes thématiques et trouvent des solutions avec elles.
 

Helpline pour les migrant.e.s en 10 langues

Helpline canton de Zurich

Helpline Nord-Ouest de la Suisse

 HEKS-Hilfetelefon allgemein Teaser

Pour les sans-papiers et les migrants dans la précarité

Avec la crise du COVID-19, plusieurs projets romands de l’EPER ont été assaillis de demandes de bénéficiaires qui ont perdu leur source de revenu et ne savent pas comment ils vont nourrir leur famille. Exemples avec le service Chèques-emploi dans le canton de Vaud et les Permanences volantes de l’EPER à Genève.

En savoir plus dans les interviews

Permanences volantes - HEKS hilft Sans Papiers. Auch während der Corona-Pandemie
Patrick Gilliéron Lopreno

Helpline et aide aux devoirs en ligne

Début avril, l’EPER avait mis en place une Helpline à Zurich/Schaffhouse pour soutenir les personnes qui se sentent dépassées par la situation actuelle. Ces prochains jours, elle lancera une offre similaire au Nord-Ouest de la Suisse. Des juristes expérimentés donnent des conseils par téléphone sur les thèmes du logement et du travail et aident leurs interlocuteurs à trouver des solutions concrètes tout cela gratuitement. L’EPER étend également ses services d’aide à l’apprentissage et aux devoirs par chat vidéo, initialement lancés en Suisse orientale, à la région de Berne. L’offre est destinée aux enfants et aux adolescents.

Corona-Hilfe: Lernhilfe per Videochat
Julie Lovens

Aide à l'étranger

  

Projets de sensibilisation et de prévention à l’étranger

A l’étranger, l’EPER s’investit pour prévenir l’étendue de la pandémie dans ses différents pays d’action en Asie, Afrique, Amérique latine et Europe de l’Est. Elle renforce les mesures de sensibilisation et de prévention en matière d’hygiène de ses projets. L’objectif est de stopper la propagation du coronavirus, en particulier chez les groupes les plus défavorisés da la population. Ces activités sont déjà en cours dans plusieurs pays.

 

Des formations d’hygiène dans les camps de réfugiés rohingyas

Dans le cadre d’un projet d’aide d’urgence au Bangladesh, l’EPER contribue largement à ce que les centres de santé des camps de réfugiés rohingyas soient préparés au mieux à la crise sanitaire actuelle. Afin de réduire le risque d’infection, elle donne des formations aux médecins et au personnel soignant dans 100 centres de santé et hôpitaux au sein des camps. Les personnes formées apprennent par exemple à mettre et à enlever correctement leurs vêtements de protection. L’EPER leur montre également comment respecter les normes d’hygiène étape par étape. Il faut notamment s’assurer qu’il y a suffisamment de savon et de dispositifs pour se laver les mains et que les déchets et les eaux usées sont évacués comme il faut.

En ce moment, l’EPER distribue aussi des kits d’hygiène supplémentaires aux réfugiés des camps et à la population des village environnants et les informe sur le virus et les mesures d’hygiène simples à appliquer.

Hygiene-Schulungen in den Rohingya-Flüchtlingscamps
Photoreportage
Prévenir le coronavirus dans le camp de réfugiés au Bangladesh

Pour les Rohingyas qui vivent dans les camps de réfugiés au sud du Bangladesh, la vie est déjà un combat de tous les instants – même en l’absence du corona. Alors qu’adviendra-t-il si la pandémie frappe aussi leur camp ?

Ethiopie : sensibilisation et kits d’hygiène

Depuis plusieurs années, l’EPER mène des projets en Ethiopie, dans la région d’Oromia, pour améliorer l’accès de la population rurale à l’eau potable et aux infrastructures sanitaires. Ces projets comprennent désormais de nouvelles activités destinées à minimiser le risque de propagation du virus. Par exemple, dans le cadre d’un projet en cours visant à améliorer les normes d’hygiène de différentes écoles, l’EPER sensibilise désormais les bénéficiaires au virus et aux mesures de prévention, distribue des kits d’hygiène et aménage des infrastructures pour le lavage des mains. Lancé récemment, le projet d’aide d’urgence en faveur des personnes les plus touchées par l’invasion de criquets pèlerins au Borona a également été complété : les bénéficiaires reçoivent des informations sur le coronavirus et des kits d’hygiène avec des seaux de lavage, du savon et du désinfectant.

Corona-Pandemie: HEKS hilft in Äthiopien
Raymond Rohner

10 000 masques contre le corona en Haïti

En Haïti, l’équipe de l’EPER et ses partenaires basés dans la Grand’Anse ont été très réactifs face à la pandémie de coronavirus. L’EPER a mandaté trois ateliers de couture pour qu’ils confectionnent 10 000 masques dans un premier temps. Les femmes et les hommes qui les cousent peuvent ainsi protéger les personnes les plus exposées tout en bénéficiant d’un revenu non négligeable en ces temps de crise. Une première distribution de 500 masques et de 500 paires de gants a été effectuée à l’hôpital Saint-Antoine, la structure locale de référence.

Cent personnes ont été désignées pour évaluer la situation sur place. Il s’agit de vérifier l’existence de mesures préventives et l’accès à l’eau potable et au savon, ainsi que d’évaluer la sécurité alimentaire. Le matériel manquant peut être acheminé, notamment les dispositifs de lavage de main.

Cent posters ont par ailleurs été imprimés et placardés dans les communautés. Des émissions radio rappelant les consignes d’hygiène et permettant aux auditeurs de poser des questions sont diffusées dans tout le département via des radio locales.

Corona-Pandemie: HEKS hilft in Haiti
Photoreportage
Eviter à tout prix une pandémie en Haïti

Haïti est considéré comme le pays le plus pauvre du continent américain. L’éclatement de la pandémie aurait des répercussions dramatiques sur cette île. Dans la région de la Grand’Anse, l’EPER met tout en œuvre pour protéger la population.

Brésil : cachaça... ou désinfectant ?

Dans la savane brésilienne du Cerrado, l’EPER collabore depuis plusieurs années avec un groupe de productrices et de producteurs de cachaça, de l’alcool de canne à sucre. Ces derniers ont décidé d’interrompre provisoirement leur production de spiritueux pour fabriquer des désinfectants à base d’alcool (70% vol.). L’EPER soutient les familles de petits paysans dans la commercialisation et la vente de ces désinfectants. Quelques produits ont déjà été vendus. La demande de désinfectant étant particulièrement élevée, le projet est en cours de développement.

Corona-Soforthilfe: Desinfektionsmittel statt Cachaça
HEKS

Des services de soins à domicile en Europe de l’Est

Dans plusieurs pays d’Europe de l’Est, comme la Serbie, la Roumanie, l’Ukraine et la Moldavie, les services de soins à domicile de l’EPER pour les personnes âgées vivant dans des régions reculées se poursuivent. Suite à l’éclatement de la pandémie, le personnel soignant reçoit des équipements de protection supplémentaires tels que des gants, des masques et des désinfectants, dans la mesure où ils sont disponibles. En Serbie, l’EPER a obtenu une autorisation spéciale de l’Etat pour continuer à dispenser ses soins médicaux à domicile en dépit du couvre-feu. En Moldavie, les personnes âgées souffrent parfois de l’isolement ou deviennent anxieuses en raison de la pandémie. L’EPER les met en relation avec une psychologue formée, qui leur donne des consultations par téléphone.

Toutes ces prestations soulagent les médecins et le personnel hospitalier, qui sont soumis à une forte pression en raison de l’augmentation rapide des cas de coronavirus.

Home-Care: Spitexangebote in Serbien Corona-Nothilfe
HEKS

Un soutien financier pour les familles roms au Kosovo

Dans la région d’Europe du Sud-Est, l’EPER soutient des familles roms dont l’existence est menacée. Car suite à la pandémie, bon nombre de Roms se sont retrouvés dans une situation critique du jour au lendemain. En effet, ils ne peuvent plus exercer leurs petits boulots informels, par exemple de chiffonnier ou de vendeur des rues. Qui plus est, la plupart d’entre eux n’ont rien pu mettre de côté. Au Kosovo, l’organisation Voice of Roma, Ashkali and Egyptians (VoRAE), partenaire de longue date de l’EPER, a fourni un travail de plaidoyer sans relâche auprès du gouvernement. Elle a obtenu qu’il soutienne financièrement les familles démunies, dont de nombreux Roms font partie : chaque famille a ainsi reçu CHF 150 pour couvrir ses besoins les plus urgents.

Unterstützung von Roma-Familien in Kosovo
Christian Pobst

Vous aussi, aidez-les !

Pour mettre en œuvre ces mesures d’aide d’urgence au profit des personnes démunies, et bien d’autres encore, l’EPER a besoin du soutien de la population suisse. Votre don peut vraiment changer les choses. Merci de tout cœur pour votre solidarité !

Faire un don

Aidez les personnes démunies

CHF
90
Pour deux dispositifs pour se laver les mains au Bangladesh
CHF
150
Pour des denrées alimentaires au Sénégal
CHF
250
Pour les personnes qui se retrouvent dans une situation financière critique en Suisse
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Aide d’urgence : Pandémie de coronavirus