HEKS-Arbeitsgrundsätze
Annette Boutellier
Nos principes de travail

Agir ensemble pour prendre son avenir en main

Principes de travail

Partant de la dignité de tout être humain, l’EPER agit selon le principe de l’aide à l’autonomie et adapte son soutien aux besoins et aux ressources des personnes défavorisées. En Suisse comme à l’étranger, il lui importe de garder un ancrage local et d’entretenir un dialogue permanent avec les bénéficiaires, les organisations partenaires et les donateurs.

Soutien à l’autonomie

L’EPER aide les personnes défavorisées à gagner en autonomie, indépendamment de leur appartenance religieuse ou ethnique. Ses projets sont axés sur les ressources et les besoins des bénéficiaires, puis mis en œuvre en collaboration avec ces derniers. L’objectif est que les bénéficiaires gagnent en autonomie et puissent mener leur vie dans la dignité, sans dépendre de l’aide d’autrui.

Proximité avec les êtres humains

Dans 16 pays prioritaires, l’EPER a des bureaux de coordination qui emploient du personnel local. En Suisse, elle dispose de cinq bureaux régionaux et d’un Siège romand qui garantissent cet ancrage local. L’EPER connaît le contexte dans lequel vivent les bénéficiaires de ses projets : elle tient compte de leurs besoins et peut ainsi mieux cibler son engagement. Le personnel de l’EPER entretient un dialogue permanent avec les bénéficiaires, les organisations partenaires, les donateurs institutionnels et privés et les Eglises réformées.

Réseaux et organisations partenaires

L’EPER collabore avec des organisations locales, rattachées aux Eglises ou issues de la société civile, et implique les institutions publiques dans ses activités. Elle est également membre d’associations faîtières, nationales ou internationales, de groupes de travail et d’organisations thématiques. Quelle que soit la thématique, elle place toujours les intérêts des bénéficiaires au cœur de son travail en recherchant des solutions, indépendamment de la position des autorités ou des organisations de base.

Valeurs

L’engagement de l’EPER est marqué par son ancrage ecclésial. De la dignité humaine considérée comme valeur centrale découlent la justice, l’autodétermination, la solidarité, l’aide apportée indépendamment de toute appartenance ethnique, sociale, religieuse ou autre, la responsabilité, la participation, la proximité avec les personnes et l’impact des projets. Ces valeurs doivent être perceptibles dans tous les domaines, que ce soit dans les projets, la recherche de fonds, la communication ou les relations avec le personnel et les partenaires.

Approche fondée sur le droit

L’EPER s’appuie sur les normes internationales en matière de droits humains : la Déclaration universelle des droits de l’homme, la Convention européenne des droits de l’homme (CEDH) et les deux instruments juridiques de l’ONU que sont le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. L’EPER s’engage pour que tous les êtres humains aient les mêmes chances de participation à la vie sociale, économique, culturelle et politique.

Transparence

La transparence est indispensable à une action responsable et efficace. A ce titre, l’EPER a adopté un code de transparence et vérifie chaque année que ses directives sont respectées. Elle rend des comptes à divers intervenants : aux donateurs, aux organisations partenaires, aux bénéficiaires des projets et aux mandants qui font notamment appel à l’EPER pour mettre en œuvre des projets donnés.

Impact des projets

L’EPER s’efforce d’avoir le plus grand impact possible sur le bien-être de ses bénéficiaires au travers de ses projets et programmes et contrôle systématiquement les résultats de son travail. Cette démarche ne sert pas uniquement à rendre des comptes aux publics cibles, elle aide également l’EPER à optimiser son travail. L’EPER est ouverte aux savoirs apportés par ses collaboratrices et collaborateurs, qu’elle met à profit et encourage, de même qu’aux critiques et aux changements. Elle relève les défis auxquels elle est confrontée.

HEKS Rechtsberatungen
Division internationale de l'EPER
Gouvernance institutionnelle

Afin de garantir la qualité et l’efficacité de ses projets, la division internationale de l’EPER a défini des stratégies, des directives et des procédures de gestion très claires. L’EPER rend notamment des comptes aux bénéficiaires et aux donateurs, à qui elle communique ses résultats, ses réflexions sur ces derniers et ses décisions sur la marche à suivre.

Responsabilité

L’EPER répond aux critères de qualité du label Zewo. Dans cet esprit, elle assume ses responsabilités envers les donateurs, les Eglises, les collaborateurs et les bénéficiaires. La certification Zewo distingue les organisations à but non lucratif qui utilisent leurs dons efficacement et conformément à leur but et à leurs ressources financières.

 

Retour