Congo (République démocratique)

Droits humains dans l’extraction minière

Depuis 2011, EPER, en collaboration avec des ONG congolaises, rassemble des informations sur la situation et les conditions de travail dans plusieurs mines situées dans la province du Katanga (RDC), dans lesquelles la multinationale suisse Glencore investit. « Nous voulons nous assurer que l’exploitation des matières premières s’inscrive dans le cadre légal et que toute la population en profite », explique Emmanuel Umpula Nkumba d’Afrewatch, une organisation partenaire. Les enquêtes réalisées révèlent que les communautés locales ne bénéficient que peu de l’extraction minière et que leurs droits ne sont pas respectés. De son côté, l’entreprise bénéficie d’une fiscalité très avantageuse et s’accommode de violations des droits humains et de graves dommages environnementaux liés à son activité.

Projet

Avec ses organisations partenaires locales Afrewatch et le Centre d’aide juridico-judiciaire (CAJJ), l'EPER soutient les communautés voisines des mines dans la région de Kolwezi en République démocratique du Congo. Un programme d’information et de formation continue permet aux communautés concernées d’échanger entre elles. Elles abordent des thèmes tels que le droit minier et les droits humains et apprennent à porter leurs revendications auprès des autorités et des responsables des mines. Des techniques de documentation leur sont également enseignées afin de rendre publiques les atteintes aux droits humains et à l’environnement. Depuis 2015, Afrewatch collabore avec des communautés de la région de Kolwezi. Elles ont créé des comités locaux dont les membres sont élus par les communautés locales. Les comités locaux rédigent régulièrement des rapports qui servent de base pour des publications locales et pour dialoguer avec les autorités et les entreprises.
Les activités minières ont déjà fait de nombreuses victimes qui souhaitent revendiquer leurs droits. Les personnes qui ne peuvent s’offrir un∙e avocat∙e bénéficient d’un soutien juridique du Centre d’aide juridico-judiciaire (CAJJ). Le CAJJ a par exemple obtenu gain de cause pour des familles paysannes qui avaient perdu trois ans de récoltes à cause de la pollution occasionnée par les mines et qui ont reçu un dédommagement.

Objectifs et activités

Activités au Sud

  • Le gouvernement et les acteurs privés qui exploitent les ressources naturelles en Afrique sont amenés à assumer leurs responsabilités.
  • Les communautés locales acquièrent des méthodes de recherche et sont ainsi en mesure de documenter la situation et son évolution dans le domaine des droits humains et de l’environnement ainsi que les procédures de consultation.
  • Sur la base de ces informations et avec l’appui des organisations partenaires elles définissent ensemble des stratégies de travail.
  • Les communautés peuvent établir et maintenir un dialogue constructif régulier avec les autorités locales et les entreprises dans le but de faire respecter leurs droits.

Engagement au Nord

  • Depuis 2011, Pain pour le prochain, en collaboration avec Action de Carême, sensibilise le public à la problématique de l’extraction minière. Pain pour le prochain mène et publie des recherches approfondies et fait pression sur Glencore et d’autres entreprises. En Suisse, Pain pour le prochain s’engage pour des lois plus strictes afin que les entreprises suisses respectent les droits humains partout dans le monde.
Project Details
Chargé·e de projet
Nina Burri
Numéro de projet
490.928

Project duration

2022
Budget
CHF 60 000
Organisations partenaires
Afrewatch, Centre d’Aide Juridico-Judiciaire (CAJJ)
Contact

+41 21 613 40 70
info@eper.ch

Autres projets en République démocratique du Congo

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
RD du Congo