Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Accès à la terre et aux ressources » en République démocratique du Congo (RDC)

La République démocratique du Congo (RDC) est riche en ressources naturelles. Sa population est pourtant très pauvre. Les guerres et la mauvaise gestion publique ont causé une forte instabilité politique et sociale. Le taux de criminalité est élevé et les violences envers les femmes sont très répandues. S’ajoutent à cela les conflits autour de la terre, qui ravivent les tensions interethniques et la violence. L’EPER contribue à prévenir et à résoudre les conflits de ce type : ses organisations partenaires locales aident des jeunes – anciens miliciens ou soldats – à retourner à la vie civile, assurent un suivi psychosocial et médical pour les femmes victimes de violences et aident les familles paysannes à consolider leurs droits à des titres fonciers et à accroître leurs rendements agricoles.

La République démocratique du Congo est le théâtre d’un conflit armé depuis plus de 20 ans. L’insécurité auquel le pays fait face a engendré une crise humanitaire grave et durable. Suite aux expulsions et à la destruction de nombreuses propriétés et infrastructures, la majorité des 89 millions de Congolaises et Congolais se retrouve dans une précarité extrême. Les fuites et la violence ont également détruit les réseaux sociaux. L’EPER fournit une aide humanitaire dans la province du Nord-Kivu, particulièrement touchée par les affrontements.

EPER en République démocratique du Congo

Chiffres clés

En 2019, l’EPER a aidé 93 250 personnes à faire valoir leurs droits dans ce pays marqué par les conflits. Grâce à l’organisation, 500 personnes ont obtenu un accès à la terre et 10 000 autres ont pu suivre une formation continue sur les droits fonciers. L’EPER a favorisé l’accès au marché de 8500 familles de paysans. Elle a également fourni une aide d’urgence et garanti l’accès à l’eau et aux installations sanitaires pour environ 110 000 personnes déplacées en raison de la guerre civile.

Pour les populations rurales, il est vital de pouvoir accéder sans entraves aux ressources naturelles telles que la terre, l’eau, les pâturages, les forêts ou autres. La possibilité d’utiliser ces ressources est un impératif dans la lutte contre la faim et la pauvreté, car la plupart des communautés rurales n’ont pas d’autres sources de revenus que l’agriculture. Les cultures, l’élevage de bétail, la pêche et la cueillette sont autant de façons pour elles de sauvegarder leur subsistance et d’acquérir des revenus en vendant leurs produits. La terre représente également le lieu de vie pour bien des communautés, qui y puisent leur identité culturelle et spirituelle. Or, beaucoup de communautés rurales sont privées d’accès à la terre ou risquent de perdre leurs terres même si celles-ci leur sont acquises par la loi ou par des droits coutumiers. L’EPER les aide à travers de nombreux projets à garantir leur accès à la terre et aux autres ressources, naturelles tant dans les faits que dans les lois.