Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Accès à la terre et aux ressources » au Bangladesh

Malgré son essor économique et des progrès sociaux importants, notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation, le Bangladesh est pénalisé par l’instabilité politique et la corruption. Des millions de personnes vivent dans une pauvreté extrême. Le pays est situé dans le plus grand delta du monde, ce qui le rend très vulnérable aux inondations. Il est aussi fréquemment frappé par des cyclones tropicaux Depuis 2017, environ 500 000 Rohingya ont fui le Myanmar pour se réfugier au Bangladesh.

Avec ses projets dans les domaines du développement des communautés rurales et de la transformation des conflits, l’EPER soutient les minorités sociales, ethniques, et religieuses qui sont discriminées. L’organisation contribue à l’amélioration de leur sécurité alimentaire et de leurs revenus et les aide à revendiquer l’égalité des droits et la justice. L’EPER offre également une aide d’urgence et une aide à la reconstruction après des catastrophes naturelles, soutient les personnes réfugiées et la communauté d’accueil et contribue à endiguer les épidémies et à limiter leurs répercussions socio-économiques.

EPER au Bangladesh

Chiffres clés

L’EPER gère 40 plateformes de dialogue entre les minorités et les autorités. En 2020, 9000 Dalits et Adibashis ont obtenu l’accès à des soins médicaux, à la formation et à l’aide sociale. Environ 15 000 Dalits et Adibashis ont augmenté leurs revenus grâce à des formations en économie du marché et en agriculture. 1000 personnes ont obtenu des droits fonciers pour environ 100 hectares de terres.

L’EPER a fourni une aide humanitaire à environ 1,84 million de personnes dans le camp de réfugié.e.s rohingyas et dans les villages à proximité de Cox’s Bazar. L’organisation a construit des latrines, instauré des accès à l’eau portable, rénové des hébergements et des centres médicaux. Ces derniers ont suivi des formations sur le coronavirus. Des potagers ont été aménagés et des arbres fruitiers plantés.

Pour les populations rurales, il est vital de pouvoir accéder sans entraves aux ressources naturelles telles que la terre, l’eau, les pâturages, les forêts ou autres. La possibilité d’utiliser ces ressources est un impératif dans la lutte contre la faim et la pauvreté, car la plupart des communautés rurales n’ont pas d’autres sources de revenus que l’agriculture. Les cultures, l’élevage de bétail, la pêche et la cueillette sont autant de façons pour elles de sauvegarder leur subsistance et d’acquérir des revenus en vendant leurs produits. La terre représente également le lieu de vie pour bien des communautés, qui y puisent leur identité culturelle et spirituelle. Or, beaucoup de communautés rurales sont privées d’accès à la terre ou risquent de perdre leurs terres même si celles-ci leur sont acquises par la loi ou par des droits coutumiers. L’EPER les aide à travers de nombreux projets à garantir leur accès à la terre et aux autres ressources, naturelles tant dans les faits que dans les lois.