Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Interprétation communautaire et médiation interculturelle » en Irak

La guerre menée contre l’Etat islamique en Irak a entraîné le déplacement de millions d’Irakiennes et d’Irakiens au sein de leur pays. Les conflits d’une extrême violence auront duré trois longues années. Entre 2014 et 2018, l’EPER a fourni une aide humanitaire dans la région kurde d’Irak. En collaboration avec ses organisations partenaires REACH et « Diakonie Katastrophenhilfe », elle a aidé les personnes déplacées et les familles de paysans kurdes locales à renforcer leur sécurité alimentaire. En 2019, l’EPER a mis l’accent sur l’aide au retour des personnes réfugiées sur leur lieu d’origine en Irak. Un an plus tard, elle a offert un soutien financier aux personnes particulièrement menacées dans la province de Kirkouk.

EPER en Irak

Chiffres clés

Deux millions de personnes déplacées en raison de l’Etat islamique vivent encore dans des camps ou dans des familles d’accueil. En 2019, l’EPER a fourni une aide à 15 000 d’entre elles. L’organisation a par exemple soutenu 10 450 personnes réfugiées et autochtones dans la remise en état de leurs infrastructures (eau et agriculture), et 9750 personnes rentrées chez elles dans la relance économique dans le secteur agricole.

L’interprétation communautaire et la médiation interculturelle sont indispensables à une compréhension au-delà des barrières linguistiques et culturelles. Les interprètes communautaires permettent par exemple à un patient de se faire comprendre de son médecin. Les médiateurs interculturels sont là pour animer des ateliers sur la prévention de la santé, par exemple, ou la formation parentale. L’EPER organise des formations dans ces métiers et fait l’intermédiaire, selon les besoins, dans les régions d’Argovie / Soleure, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne. Elle organise en outre des formations parentales.