Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Plaidoyer dans le domaine de l’asile » au Cambodge

Le Cambodge compte parmi les pays les plus pauvres d’Asie du Sud-Est. Le sombre chapitre des Khmers rouges n’est pas encore tout à fait refermé. Le pays vit actuellement sous un régime autoritaire et peine à passer à une réelle démocratie. Son développement économique s’en ressent fortement. L’agriculture, qui nourrit environ 80% de la population, pourrait être largement améliorée. Afin d’aider les familles de petits paysans à consolider leurs moyens de survie et à accroître leur autonomie, l’EPER travaille avec des organisations partenaires locales sur un vaste programme pays, dans lequel plusieurs projets complémentaires visent l’amélioration de la production agricole et la promotion de la paix.

EPER au Cambodge

Chiffres clés

En 2019, l’EPER a pu résoudre de manière pacifique plus de 20 conflits liés à la terre ou à d’autres ressources, dont certains duraient depuis plusieurs années. 3600 personnes ont ainsi obtenu un accès à la terre, notamment essentiel pour l’agriculture. L’EPER a favorisé l’accès au marché pour les petits producteurs agricoles. 51% des 1420 familles ont ainsi pu augmenter leurs revenus.

Le respect de la dignité humaine fait partie des fondements de la Confédération suisse. Il implique que chaque être humain a droit au respect et à la protection. Les personnes réfugiées ou requérantes d’asile sont dans une situation particulièrement vulnérable, car leur pays d’origine ne peut pas leur accorder cette protection. Elle ne parlent pas nécessairement la langue et ne connaissent pas le système juridique suisse. Vu la complexité de la procédure d’asile, elles ont besoin d’informations neutres et, souvent, de représentants légaux. C’est ici qu’interviennent les Bureaux de consultation juridique.