Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Défense des droits des personnes socialement défavorisées » en Colombie

Le conflit armé qui a opposé pendant plus de 50 ans le gouvernement et les factions rebelles des FARC, mais aussi les exploitations minières et les monocultures destinées à l’exportation et à la production d’agrocarburant ont détruit les conditions de vie de la paysannerie colombienne et conduit à des expropriations brutales. En raison d’une forte militarisation du pays et des revendications des protagonistes, la société civile est prise entre deux feux, avec des conséquences tragiques : graves violations des droits de l’homme, violence, misère, famines, déracinement, destruction des liens sociaux et perte des valeurs traditionnelles. Par ses projets, l’EPER veut promouvoir une société plus juste, une paix durable et l’amélioration des conditions de vie des populations déplacées et des communautés rurales.

EPER en Colombie

Chiffres clés

En 2017, dans un contexte marqué par les conflits armés, quelque 2800 personnes ont bénéficié de mesures de protection ou d’initiatives en faveur de la paix.

Les personnes socialement défavorisées sont le pivot de l’activité de l’EPER. Il s’agit notamment de requérant-e-s d’asile et de réfugié-e-s, de personnes sans statut de séjour légal, de personnes avec peu de revenus et de celles exposées à des discriminations. Toutes ces personnes sont particulièrement vulnérables. Elles risquent de voir leurs droits bafoués et d’être marginalisées par la société. L’EPER leur offre un soutien juridique, s’efforce de les soutenir dans la défense de leurs droits et les aide à améliorer leur quotidien. Elle s’engage pour que toute personne puisse trouver protection en Suisse si son retour dans son pays d’origine ou dans un pays tiers la met en danger, que ce soit pour des raisons médicales, à cause d’une guerre ou de conflits violents, de l’absence de réseau social ou de persécutions ciblées.