Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Défense des droits des personnes socialement défavorisées » en Arménie

Le programme de l’EPER en Arménie s’inscrit dans le programme régional du Caucase du Sud. La promotion d’activités génératrices de revenus et le renforcement de la société civile doivent contribuer à une cohabitation pacifique et à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural. Les personnes actives dans ce secteur reçoivent des formations en agriculture biologique en vue d’accroître leurs rendements agricoles, et donc leurs revenus. Le programme leur permet aussi d’accéder à des infrastructures indispensables, aux microcrédits et aux marchés. En matière de cohésion sociale, l’EPER aide ses organisations partenaires à développer un réseau qui transmet à ses membres des renseignements neutres sur la politique, la société et les conflits actuels dans tout le Caucase du Sud, en collaboration avec les milieux politiques, les médias et les organisations de la société civile.

EPER en Arménie

Chiffres clés

En 2019, 53% des 5000 productrices et des producteurs de fruits et de lait vivant dans le Caucase du Sud ont augmenté leurs rendements grâce à l’EPER. 66% ont même augmenté leurs revenus, notamment parce qu’ils ont pu vendre leurs produits à de meilleurs prix sur le marché. 700 jeunes ont participé à des ateliers sur la paix.

Les personnes socialement défavorisées sont le pivot de l’activité de l’EPER. Il s’agit notamment de requérant-e-s d’asile et de réfugié-e-s, de personnes sans statut de séjour légal, de personnes avec peu de revenus et de celles exposées à des discriminations. Toutes ces personnes sont particulièrement vulnérables. Elles risquent de voir leurs droits bafoués et d’être marginalisées par la société. L’EPER leur offre un soutien juridique, s’efforce de les soutenir dans la défense de leurs droits et les aide à améliorer leur quotidien. Elle s’engage pour que toute personne puisse trouver protection en Suisse si son retour dans son pays d’origine ou dans un pays tiers la met en danger, que ce soit pour des raisons médicales, à cause d’une guerre ou de conflits violents, de l’absence de réseau social ou de persécutions ciblées.