Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Intégration sociale » en Moldavie

La République de Moldavie est le pays le plus pauvre d’Europe. Un léger essor économique a été constaté ces dernières années, mais les régions rurales n’en profitent guère. La pauvreté et l’absence de débouchés ont fait fuir les jeunes gens, surtout ceux qui ont fait des études, vers la capitale ou à l’étranger. En conséquence, la population rurale est surtout composée de personnes âgées et précarisées. Comme l’Etat n’est pas en mesure de fournir des services de santé, l’EPER a soutenu la mise en place d’un service de soins à domicile en partenariat avec l’organisation locale CASMED.

EPER en Moldavie

Chiffres clés

3150 personnes âgées et malades ont bénéficié d’un suivi médical via le service de soins à domicile CASMED. 600 productrices et producteurs de baies et de lait et viticultrices et viticulteurs ont amélioré leur accès au marché grâce à l’EPER.

Il est de plus en plus fréquent que le statut social, l’appartenance ethnique, l’âge, le sexe ou la religion soient des facteurs d’exclusion. L’intégration des personnes avec un parcours migratoire peut être de surcroît entravée par une méconnaissance de la langue ou des particularismes culturels suisses, voire par la discrimination sur le marché du travail. L’EPER s’engage pour que les personnes concernées aient accès à l’éducation, à la formation, au travail et aux prestations des services publics. L’intégration est cependant l’affaire de la société dans son ensemble. Elle nécessite un esprit d’ouverture, mais aussi des éléments structurels qui permettent à tout un chacun de prendre une part active dans la société. La condition préalable est que l’égalité des chances et des droits soit garantie et que des critères d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou de religion n’aient pas d’effet discriminatoire.