Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Interprétation communautaire et médiation interculturelle » en Moldavie

La République de Moldavie est le pays le plus pauvre d’Europe. Un léger essor économique a été constaté ces dernières années, mais les régions rurales n’en profitent guère. La pauvreté et l’absence de débouchés ont fait fuir les jeunes gens, surtout ceux qui ont fait des études, vers la capitale ou à l’étranger. En conséquence, la population rurale est surtout composée de personnes âgées et précarisées. Comme l’Etat n’est pas en mesure de fournir des services de santé, l’EPER a soutenu la mise en place d’un service de soins à domicile en partenariat avec l’organisation locale CASMED. Afin de freiner l’exode des jeunes, elle aide en outre les paysannes et les paysans à accroître la qualité de leur production et à la valoriser pour une commercialisation plus efficace. Les communes rurales sont en outre encouragées à prendre en main le développement local.

EPER en Moldavie

Chiffres clés

En 2017, le service de soins médicaux à domicile CASMED a bénéficié à 1150 personnes âgées.

Grâce au travail de l’EPER, 4000 producteurs de raisins, de baies et de lait ont accru leurs revenus.

L’interprétation communautaire et la médiation interculturelle sont indispensables à une compréhension au-delà des barrières linguistiques et culturelles. Les interprètes communautaires permettent par exemple à un patient de se faire comprendre de son médecin. Les médiateurs interculturels sont là pour animer des ateliers sur la prévention de la santé, par exemple, ou la formation parentale. L’EPER organise des formations dans ces métiers et fait l’intermédiaire, selon les besoins, dans les régions d’Argovie / Soleure, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne. Elle organise en outre des formations parentales.