Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Développement des communautés rurales » en Roumanie

L’EPER collabore depuis plusieurs années avec l’Eglise réformée de Roumanie. Celle-ci est présente en particulier dans les campagnes de Transylvanie, une région marquée par l’exode rural et le vieillissement de la population. Dans les petits villages, l’Eglise est souvent la seule institution officielle. A ce titre, elle assume une véritable responsabilité sociale à travers ses services de diaconie : gestion d’un service de soins à domicile aux personnes âgées qui dessert 180 localités, maison pour femmes victimes de violence domestique et services de conseils sur la violence domestique. L’Eglise s’engage également en faveur de l’intégration économique et sociale des Roms, une population victime de discriminations. Elle met l’accent sur l’amélioration des conditions de logement, l’accès à la formation et à la santé, le travail et l’acquisition de revenus.

EPER en Roumanie

Chiffres clés

En 2020, 1660 enfants roms ont bénéficié de soutien scolaire dans l’un des 52 centres pédagogiques. 1000 autres jeunes ont participé à des camps d’apprentissage, suivi des cours de soutien scolaire ou assisté à une consultation pour leurs études ou leur orientation professionnelle.

23 000 personnes ont profité des projets sociaux organisés par les organisations ecclésiastiques partenaires. Il s’agit notamment d’un service de soins à domicile, de foyers pour femmes et de programmes d’intégration des personnes handicapées.

.

L’EPER encourage les acteurs de la société civile à se renforcer dans les communes rurales et promeut la cohabitation pacifique. Elle soutient l’accès à la terre, aux ressources naturelles et aux services publics des communautés rurales et aide ces dernières à développer une agriculture durable et à accéder aux marchés pour vendre leur production. L’EPER contribue en outre à ce que les membres des communautés rurales aient les mêmes droits que les habitants des villes et vivent dans une plus grande sécurité – indépendamment des crises et des catastrophes. Enfin, avec ses organisations partenaires, elle s’engage pour que la société civile participe aux processus politiques et économiques. Cela concerne surtout les minorités ethniques, par exemple, et d’autres groupes marginalisés. Car une gestion participative des affaires publiques est une garante de stabilité et de vision à long terme.