Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Développement des communautés rurales » en Ukraine

La Transcarpatie est une région très pauvre dans le sud-ouest de l’Ukraine. 60 pour cent du pays est pauvre, et chaque quatrième personne vit sous le seuil de pauvreté. Or, l’Etat ukrainien remplit à peine ses obligations envers les personnes en difficulté. L’Eglise réformée de Transcarpatie s’engage avec le soutien de l’EPER pour aider ces populations. Le centre diaconal de Beregovo est ainsi devenu un lieu de référence en matière sociale : il distribue des repas chauds, des vêtements et d’autres biens de première nécessité. Les mères célibataires trouvent refuge dans une maison d’accueil et les personnes âgées bénéficient de soins de qualité. L’Eglise réformée gère également deux centres spécialisés pour enfants handicapés, organise des camps de vacances destinés aux jeunes et développe un service de soins à domicile.

EPER en Ukraine

Chiffres clés

En 2019, les services de soins à domicile soutenus par l’EPER ont effectué 15 000 visites à domicile auprès de personnes âgées. L’offre de soutien scolaire a bénéficié à 80 enfants roms. 280 personnes démunies ainsi que des enfants scolarisés dans quatre écoles différentes ont reçu un repas chaud chaque jour. 1800 jeunes ont pu participer au camp d’été grâce à l’EPER.

L’EPER encourage les acteurs de la société civile à se renforcer dans les communes rurales et promeut la cohabitation pacifique. Elle soutient l’accès à la terre, aux ressources naturelles et aux services publics des communautés rurales et aide ces dernières à développer une agriculture durable et à accéder aux marchés pour vendre leur production. L’EPER contribue en outre à ce que les membres des communautés rurales aient les mêmes droits que les habitants des villes et vivent dans une plus grande sécurité – indépendamment des crises et des catastrophes. Enfin, avec ses organisations partenaires, elle s’engage pour que la société civile participe aux processus politiques et économiques. Cela concerne surtout les minorités ethniques, par exemple, et d’autres groupes marginalisés. Car une gestion participative des affaires publiques est une garante de stabilité et de vision à long terme.