Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Défense des droits des personnes socialement défavorisées » en Syrie

Les combats meurtriers pour le contrôle d’Alep, qui ont duré d’août à décembre 2016, ont chassé de leurs foyers plus de 50 000 personnes qui se sont réfugiées dans les quartiers est de la ville. L’EPER et l’organisation International Orthodox Christian Charities (IOCC) fournissent une aide d’urgence à ces populations déplacées. Le projet mis en place vise à améliorer les conditions de vie des populations déplacées de l’est d’Alep. IOCC distribue des matelas, des draps, des couvertures, des vêtements et des chaussures. Des produits d’hygiène sont surtout distribués aux femmes et aux enfants en bas âge. L’EPER soutient aussi des projets des Eglises protestantes réunies au sein de l’organisation Fellowship of Middle East Churches. Dans onze paroisses, des programmes de loisirs sont proposés à des enfants et des adolescents. Environ trois fois par année, les paroisses organisent des camps de vacances et autres événements spéciaux.

EPER en Syrie

Chiffres clés

En 2017, 25 000 personnes ont reçu de l’EPER des vivres, des matelas, des couvertures et des produits de toilettes. 

Grâce à l'EPER, 1500 enfants ont pu aller à l'école. 

Les personnes socialement défavorisées sont le pivot de l’activité de l’EPER. Il s’agit notamment de requérant-e-s d’asile et de réfugié-e-s, de personnes sans statut de séjour légal, de personnes avec peu de revenus et de celles exposées à des discriminations. Toutes ces personnes sont particulièrement vulnérables. Elles risquent de voir leurs droits bafoués et d’être marginalisées par la société. L’EPER leur offre un soutien juridique, s’efforce de les soutenir dans la défense de leurs droits et les aide à améliorer leur quotidien. Elle s’engage pour que toute personne puisse trouver protection en Suisse si son retour dans son pays d’origine ou dans un pays tiers la met en danger, que ce soit pour des raisons médicales, à cause d’une guerre ou de conflits violents, de l’absence de réseau social ou de persécutions ciblées.