Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Intégration sociale » au Venezuela

Face à la crise politique, à l’hyperinflation et aux embargos internationaux, le Venezuela subit un effondrement partiel de l’approvisionnement de base. Selon les estimations, 10 à 12 millions de Vénézuéliens ne bénéficient pas d’un accès suffisant aux denrées alimentaires actuellement (source : Bureau de la coordination des affaires humanitaires, OCHA, 2020) et sept millions ont besoin d’une assistance humanitaire (source : ONU, 2019). Les maladies transmises par l’eau polluée et le taux de mortalité chez les bébés et les jeunes enfants sont en forte progression (source : OMS, 2019). Sur place, l’EPER fournit une aide d’urgence à plus de 18 700 personnes. Elle offre des repas chauds et des articles d’hygiène aux femmes et enfants démunis ainsi qu’aux personnes âgées. A l’image de ses pays voisins, le Venezuela n’a pas été épargné par le coronavirus. Pour endiguer la pandémie, l’EPER soutient activement des projets de désinfection d’hôpitaux et fournit des articles d’hygiène et des colis de denrées alimentaires aux personnes touchées par la crise. Avec le soutien financier de la Chaîne du Bonheur, l’organisation vient également en aide aux personnes déplacées qui vivent à la frontière colombienne. En effet, ces dernières souffrent d’une précarité extrême et sont à peine soutenues par l’Etat.

HEKS wirkt in Venezuela

Contact:

EPER
Entraide Protestante Suisse
Chemin de Bérée 4A
Case Postale 536
1001 Lausanne
Tél.: +41 21 613 40 70
Fax: +41 21 617 26 26
E-Mail: info@eper.ch

Il est de plus en plus fréquent que le statut social, l’appartenance ethnique, l’âge, le sexe ou la religion soient des facteurs d’exclusion. L’intégration des personnes avec un parcours migratoire peut être de surcroît entravée par une méconnaissance de la langue ou des particularismes culturels suisses, voire par la discrimination sur le marché du travail. L’EPER s’engage pour que les personnes concernées aient accès à l’éducation, à la formation, au travail et aux prestations des services publics. L’intégration est cependant l’affaire de la société dans son ensemble. Elle nécessite un esprit d’ouverture, mais aussi des éléments structurels qui permettent à tout un chacun de prendre une part active dans la société. La condition préalable est que l’égalité des chances et des droits soit garantie et que des critères d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou de religion n’aient pas d’effet discriminatoire.