Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Intégration sociale » au Niger

En Afrique occidentale, dans la région sahélienne du Niger, les sécheresses sont un mal chronique qui s’accompagne de crises alimentaires et d’épidémies. Sur l’indice de développement humain défini par les Nations Unies, le Niger occupe l'avant-dernière place. L’EPER est présente dans ce pays depuis la grande sécheresse des années septante et collabore avec des organisations partenaires afin d’améliorer la sécurité alimentaire et l’accès à la terre tout en préservant les ressources naturelles. Les projets de développement visent à stabiliser sur le long terme les conditions de vie et à aider la population à trouver des stratégies pour surmonter les sécheresses. En période de crise alimentaire aigue, l’EPER et ses partenaires fournissent une aide humanitaire.

EPER au Niger

Chiffres clés

En 2017, l'EPER a soutenu la création de 315 km de couloirs pour les troupeaux de bovins.

Près de 7000 personnes ont eu accès à de l’eau potable.

 

Il est de plus en plus fréquent que le statut social, l’appartenance ethnique, l’âge, le sexe ou la religion soient des facteurs d’exclusion. L’intégration des personnes avec un parcours migratoire peut être de surcroît entravée par une méconnaissance de la langue ou des particularismes culturels suisses, voire par la discrimination sur le marché du travail. L’EPER s’engage pour que les personnes concernées aient accès à l’éducation, à la formation, au travail et aux prestations des services publics. L’intégration est cependant l’affaire de la société dans son ensemble. Elle nécessite un esprit d’ouverture, mais aussi des éléments structurels qui permettent à tout un chacun de prendre une part active dans la société. La condition préalable est que l’égalité des chances et des droits soit garantie et que des critères d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou de religion n’aient pas d’effet discriminatoire.