Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Intégration sociale » en Géorgie

Le programme de l’EPER en Géorgie s’inscrit dans le programme régional du Caucase du Sud. La promotion d’activités génératrices de revenus et le renforcement de la société civile doivent contribuer à une cohabitation pacifique et à l’amélioration des conditions de vie en milieu rural. Les personnes actives dans ce secteur reçoivent des formations en agriculture biologique en vue d’accroître leurs rendements agricoles, et donc leurs revenus. Le programme leur permet aussi d’accéder à des infrastructures indispensables, aux microcrédits et aux marchés. En matière de cohésion sociale, l’EPER et ses partenaires collaborent avec les milieux politiques, les médias et les organisations de la société civile afin de favoriser un partage d’informations neutres sur la politique, la société et les conflits actuels dans tout le Caucase du Sud.

EPER en Géorgie

Chiffres clés

Le Caucase du Sud est malmené par de nombreux conflits. Les jeunes sont encouragés à promouvoir la paix dans la région, et 15 000 jeunes sont soutenus dans des projets en faveur de la paix et du dialogue entre les peuples. 

Il est de plus en plus fréquent que le statut social, l’appartenance ethnique, l’âge, le sexe ou la religion soient des facteurs d’exclusion. L’intégration des personnes avec un parcours migratoire peut être de surcroît entravée par une méconnaissance de la langue ou des particularismes culturels suisses, voire par la discrimination sur le marché du travail. L’EPER s’engage pour que les personnes concernées aient accès à l’éducation, à la formation, au travail et aux prestations des services publics. L’intégration est cependant l’affaire de la société dans son ensemble. Elle nécessite un esprit d’ouverture, mais aussi des éléments structurels qui permettent à tout un chacun de prendre une part active dans la société. La condition préalable est que l’égalité des chances et des droits soit garantie et que des critères d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou de religion n’aient pas d’effet discriminatoire.