Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Intégration sociale » en Syrie

L’EPER et ses organisations partenaires locales fournissent une aide d’urgence à plusieurs milliers de personnes  déplacées. L’EPER soutient également des projets des Eglises protestantes réunies au sein de l’organisation Fellowship of Middle East Churches (FMEEC). Dans onze paroisses, des programmes de loisirs sont proposés à des enfants et des adolescents. Environ trois fois par année, les paroisses organisent des camps de vacances et autres événements spéciaux. Des bourses d’études sont octroyées à 1 500 élèves en situation de précarité dans douze écoles d’Eglises. Ces écoles sont fréquentées par deux tiers d’élèves de confession musulmane.

EPER en Syrie

Chiffres clés

En 2017, 25 000 personnes ont reçu de l’EPER des vivres, des matelas, des couvertures et des produits de toilettes. 

Grâce à l'EPER, 1500 enfants ont pu aller à l'école. 

Il est de plus en plus fréquent que le statut social, l’appartenance ethnique, l’âge, le sexe ou la religion soient des facteurs d’exclusion. L’intégration des personnes avec un parcours migratoire peut être de surcroît entravée par une méconnaissance de la langue ou des particularismes culturels suisses, voire par la discrimination sur le marché du travail. L’EPER s’engage pour que les personnes concernées aient accès à l’éducation, à la formation, au travail et aux prestations des services publics. L’intégration est cependant l’affaire de la société dans son ensemble. Elle nécessite un esprit d’ouverture, mais aussi des éléments structurels qui permettent à tout un chacun de prendre une part active dans la société. La condition préalable est que l’égalité des chances et des droits soit garantie et que des critères d’âge, de sexe, de statut social, de nationalité ou de religion n’aient pas d’effet discriminatoire.