Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Insertion professionnelle » en Colombie

Le conflit armé qui a opposé pendant plus de 50 ans le gouvernement et les factions rebelles des FARC, mais aussi les exploitations minières et les monocultures destinées à l’exportation et à la production d’agrocarburant ont détruit les conditions de vie de la paysannerie colombienne et conduit à des expropriations brutales. En raison d’une forte militarisation du pays et des revendications des protagonistes, la société civile est prise entre deux feux, avec des conséquences tragiques : graves violations des droits de l’homme, violence, misère, famines, déracinement, destruction des liens sociaux et perte des valeurs traditionnelles. Par ses projets, l’EPER veut promouvoir une société plus juste, une paix durable et l’amélioration des conditions de vie des populations déplacées et des communautés rurales.

EPER en Colombie

Chiffres clés

En 2017, dans un contexte marqué par les conflits armés, quelque 2800 personnes ont bénéficié de mesures de protection ou d’initiatives en faveur de la paix.

Dans notre société, où le travail joue un rôle fondamental dans l’échelle des valeurs, le chômage de longue durée peut agir de façon destructrice sur les personnes. Le quotidien est alors marqué par l’absence de reconnaissance sociale, l’isolement, les maladies et les dépressions. Reprendre pied dans le monde du travail n’est donc généralement pas tant une question de revenus que de positionnement social. De nombreuses raisons peuvent conduire une personne au chômage. Rien cependant ne justifie qu’on la laisse seule face à ses problèmes. L’EPER a développé des programmes de réinsertion professionnelle dans les régions d’Argovie / Soleure, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne, de Berne, de Suisse orientale, de Suisse romande et de Zurich / Schaffhouse.