Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Structuration du quotidien et programmes d’occupation » au Myanmar

Après avoir subi deux décennies de dictature militaire, le Myanmar (anciennement la Birmanie) se trouve dans un processus de libéralisation politique et économique depuis 2012. Malheureusement, une grande partie de la population est aujourd’hui déçue de la soi-disant démocratisation. En effet, le Myanmar continue d’être contrôlé de manière centralisée et dominé par l’armée ; quant aux conflits internes, ils sont réglés par les armes. Les habitants des zones rurales en sont les principales victimes. A eux tous, ils représentent d’ailleurs 70% de la population birmane touchée par la pauvreté.

Le Myanmar est aussi l’un des pays les plus vulnérables faces aux catastrophes naturelles : les cyclones tropicaux, les inondations ainsi que les sécheresses répétées tuent des milliers de personnes chaque année et mettent en danger les moyens de subsistance des familles de petits paysans.

HEKS wirkt in Myanmar

Outre les difficultés financières qu’il implique, le chômage de longue durée conduit fréquemment à l’isolement et à des problèmes de santé. Il en résulte une perte de repères et de liens sociaux. Pour les personnes réfugiées, admises provisoirement ou dont la procédure de demande d’asile est en cours, les difficultés de trouver un emploi ou de sortir de la marginalisation sont encore plus marquées. Celles sans titre de séjour vivent des situations inextricables. A travers divers programmes d’occupation, l’EPER leur propose de se consacrer à des activités utiles dans les régions d’Argovie / Soleure, de Bâle-Ville et de Bâle-Campagne, de Berne, de Suisse orientale, de Suisse romande et de Zurich / Schaffhouse.