Was wir tun HEKS
Christian Bobst
Ce que nous faisons

Nos projets

L'EPER s'engage : « Défense des droits des personnes socialement défavorisées » au Brésil

Le Brésil présente de fortes disparités économiques et sociales. Plus de 60% de la population rurale vit en desssous du seuil de pauvreté, notamment à cause de la répartition inéquitable des terres. Tandis que 4000 grands propriétaires possèdent plus de 85 millions d’hectares, 4,8 millions de familles brésiliennes sont sans terre. Des familles qui exploitent leurs terres depuis plusieurs générations sans toutefois disposer de titres de propriété sont systématiquement chassées au profit de cultures intensives de soja, de canne à sucre ou encore d’élevages de bovins. Cette situation menace la biodiversité du pays et aggrave ses problèmes sociaux. L’EPER aide les populations rurales à consolider leurs moyens de subsistance et à obtenir des revenus suffisants. Elle soutient également la défense des droits de la société civile.

EPER au Brésil

Chiffres clés

En 2017, 6400 personnes ont eu accès à 17 000 hectares de terres et 9500 personnes à de l'eau. 10 000 personnes ont augmenté leurs rendements et 2000 leurs revenus. 

 

Les personnes socialement défavorisées sont le pivot de l’activité de l’EPER. Il s’agit notamment de requérant-e-s d’asile et de réfugié-e-s, de personnes sans statut de séjour légal, de personnes avec peu de revenus et de celles exposées à des discriminations. Toutes ces personnes sont particulièrement vulnérables. Elles risquent de voir leurs droits bafoués et d’être marginalisées par la société. L’EPER leur offre un soutien juridique, s’efforce de les soutenir dans la défense de leurs droits et les aide à améliorer leur quotidien. Elle s’engage pour que toute personne puisse trouver protection en Suisse si son retour dans son pays d’origine ou dans un pays tiers la met en danger, que ce soit pour des raisons médicales, à cause d’une guerre ou de conflits violents, de l’absence de réseau social ou de persécutions ciblées.