Ohne starke Zivilgesellschaft keine Entwicklung
Karin Desmarowitz
Développement des communautés rurales

Pas de développement...

Sans une société civile forte !

Une politique de développement axée autour des besoins de la population est impensable sans la participation de la société civile. L’EPER a collaboré à une étude qui, à partir de données et d’enquêtes de terrain, montre que la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) ne peuvent pas aboutir sans la participation active de la société civile.

Organisations en difficulté

Les droits fondamentaux sont mis à rude épreuve dans le monde entier : depuis quelques années, les atteintes à la liberté d’opinion et de réunion se multiplient, sans compter la liberté de la presse, toujours mise à mal.

De grands pays émergents tels que la Chine et l’Inde suivent la lettre plutôt que l’esprit des ODD en imposant un développement « par le haut » – à savoir sans impliquer la population ni tenir compte de l’environnement. Suivant leur exemple, des pays en développement moins puissants et plus pauvres écartent les revendications de leurs citoyens pour davantage de droits politiques et de libertés.

Actuellement, par rapport au début des années 90, seulement 4% de la population mondiale vit dans des pays où l’on peut exprimer librement son opinion, se réunir et avoir accès à une presse libre. Les droits citoyens sont restreints dans 109 pays de la planète (Pain pour le prochain / CIVICUS : Atlas de la société civile, 2019).

Zivilgesellschaft in Bedrängnis
Sean Hawkey/ACT Alliance

Nos partenaires également touchés

Parfois, l’espace accordé à la société civile n’est pas seulement réduit mais purement et simplement supprimé. Les organisations partenaires de l’EPER signalent fréquemment des restrictions importantes, d’ordre juridique, bureaucratique ou pratique, qui entravent leur activité. Par exemple, on leur interdit du jour au lendemain d’accepter des fonds en provenance de l’étranger, on leur retire leur statut ou on leur interdit d’exercer leur activité. Les associations de femmes, de défense des droits humains ou de défense de l’environnement sont davantage touchées par ce phénomène
Sensibilisation aux conflits liés aux ressources naturelles à Kampong Chhnang
Lucas Veuve

Développement et société civile

L’engagement de la société civile est pourtant indispensable à la concrétisation des objectifs de développement durable (ODD) définis par l’ONU. L’EPER et deux autres organisations membres d’Alliance Sud ont réalisé une étude fondée sur douze études de cas et quatre enquêtes de terrain. Cette étude montre que les ODD ne sauraient être atteints sans une société civile forte. Pire encore, elle met en évidence que les efforts consentis jusqu’à présent pour lutter contre la pauvreté, la faim et les injustices risquent d’être anéantis par les restrictions politiques et juridiques subies par la société civile.

Ohne Zivilgesellschaft keine Entwicklung
Sabine Buri

Pour une société civile forte

L’EPER travaille depuis de nombreuses années à élargir la marge de manœuvre des groupes de population défavorisés. Elle encourage ses partenaires de projet à défendre les droits de ces personnes aux niveaux local, national et international.

L’étude co-réalisée par l’EPER conclut sur des recommandations adressées aux gouvernements et à la communauté internationale. L’EPER présente actuellement cette étude et les recommandations qu’elle contient devant diverses instances nationales et internationales, notamment la Direction du développement et de la coopération, la Commission européenne à Bruxelles, l’Organisation de coopération et de développement économiques à Paris et le Forum de l’ONU sur la réalisation des ODD.

Ziele der nachhaltigen Entwicklung
HEKS

Pour en savoir plus

Faire un don

Votre don a de grands effets

CHF
30
CHF
75
CHF
120
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don