Guerre en Israël/Palestine

Les combats et les bombardements dans la bande de Gaza durent depuis plusieurs mois déjà, et le conflit ne semble pas près d’être terminé. La population civile vit dans des conditions catastrophiques. Dans le sud, où plus d’un million de personnes ont trouvé refuge, la population civile est soumise à des bombardements incessants. Les personnes vivent dans des camps de réfugié·e·s, à l’étroit et dans des conditions précaires, sans aucun lieu pour se mettre à l’abri des bombes. Il n’y a quasiment plus de denrées alimentaires. La distribution des biens de première nécessité se heurte à des difficultés persistantes dans toute la région. Elle est même devenue impossible dans certaines zones. D’ailleurs, l’aide humanitaire actuelle ne suffit clairement pas à empêcher une aggravation de la catastrophe humanitaire qui sévit dans le pays. 

L’EPER continue de s’engager pour la population civile démunie malgré les défis. Ses organisations partenaires travaillent d’arrache-pied pour atténuer la détresse de la population civile, mais leurs efforts sont de plus en plus menacés par les attaques de l’armée israélienne. Le travail humanitaire et les personnes qui distribuent des biens de première nécessité sont en péril.

L’EPER fournit une aide d’urgence 

L’EPER est présente à Jérusalem via son bureau de coordination. Active dans la bande de Gaza depuis 2006, elle a pu lancer rapidement ses premières mesures d’aide d’urgence après l’éclatement des combats.

Dans le sud de la bande de Gaza, l’EPER collabore avec des organisations partenaires de longue date pour soutenir la population civile déplacée. L’approvisionnement en eau, la distribution de fours en argile traditionnels, la création de zones pour enfants avec un accompagnement psychosocial et l’élaboration de plans de construction de latrines simples pour améliorer les conditions d’hygiène sont au cœur de cette aide.

L’EPER soutient également les agricultrices et les agriculteurs locaux, afin d’empêcher un effondrement de la production alimentaire. Elle fournit un soutien psychosocial aux groupes de la population menacés et prévoit de construire d’autres hébergements d’urgence. Les ménages particulièrement démunis reçoivent de l’argent en espèces pour les achats urgents.

L’EPER continue à soutenir son organisation partenaire Sawa, qui gère une hotline gratuite depuis la Cisjordanie. À ce numéro, les personnes bénéficient de conseils psychosociaux et médicaux nécessaires et sont si besoin renvoyées vers d’autres offres d’aide disponibles dans la bande de Gaza.

L’aggravation de la situation dans la bande de Gaza représente un défi croissant, car la sécurité des humanitaires est menacée et la distribution des biens de première nécessité est de plus en plus difficile.

Latrinen Gaza
CIVITAS

« Plus de 1,8 million de personnes ont déjà dû se déplacer plusieurs fois pour chercher protection et sécurité. Or, il n’y a plus aucun lieu sûr à Gaza ! Moi aussi, j’ai dû fuir plusieurs fois avec ma famille et moi aussi, je passe la majeure partie de mon temps à chercher de la nourriture et de l’eau dans des conditions très risquées. Toutefois, grâce à nos organisations partenaires, nous pouvons soutenir les personnes dont la situation est plus difficile encore, notamment celles qui vivent sous des tentes dans des conditions extrêmes. »

Amal Shanty, chargée de projets programme de l’EPER à Gaza

Lire l’interview d’Amal

Amal Shanty

En Cisjordanie et en Israël, l’EPER et ses organisations partenaires soutiennent les communautés particulièrement touchées par la récente escalade de la violence. Les communautés bédouines reçoivent, par exemple, de l’eau et du fourrage pour leurs troupeaux et des personnes les accompagnent pour les protéger contre les violences. Des biens médicaux sont également livrés et un soutien psychosocial est proposé aux enfants et aux femmes.


Dans le cadre de ses activités, l’EPER adopte une approche flexible, ce qui lui permet d’adapter rapidement les projets existants à la situation sans cesse changeante et aux besoins de la population civile. 

L’apport d’une aide rapide est vital pour la population civile. Or, malgré l’urgence, cette aide ne dispose pas d’un financement suffisant. Nous avons donc grandement besoin de vos dons. Grâce à notre présence de longue date dans la région et à nos organisations partenaires fiables sur place, nous pouvons utiliser vos dons rapidement, efficacement et de manière ciblée.

Nothilfe Westjordanland
Ma'an

Un grand merci pour votre soutien !

Nous ne pouvons pas fermer les yeux.

CHF
80
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Aide d’urgence Israël/Palestine