Situation politique en Éthiopie

En avril 2018, un nouveau premier ministre est entré en fonction en Éthiopie, lançant un vaste programme de réformes politiques et économiques. Depuis, la politique éthiopienne vit des changements radicaux. Depuis le deuxième semestre 2019, les réformes semblent être à l’arrêt.  Mais le pays est confronté à un renforcement du contrôle des médias, aux états d’urgence dans de nombreuses régions, ainsi qu’à un report des élections nationales. En novembre 2020, les Forces de défense nationale éthiopiennes (ENDF) ont lancé une offensive dans le Tigré à l’encontre du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). À la suite de cette attaque, les actes de violence ont constamment augmenté. Conséquence directe : plusieurs milliers de personnes ont été tuées et plusieurs millions d’autres déplacées. Les élections nationales doivent avoir lieu en juin 2021. Au vu de leur importance, on s’attend à d’autres explosions de violence dans l’ensemble du pays.

HEKS Arbeit in Äthiopien
Abinet Teshome

Le travail de l’EPER se poursuit

Dans l’ensemble, les projets de l’EPER n’ont pas été directement affectés. Mais la plupart d’entre eux ont dû être suspendus en raison de l’état d’urgence lié à la pandémie de coronavirus ou des explosions de violence à l’échelle locale. Malgré ces interruptions, l’EPER et ses partenaires ont pu mener leurs activités et continuer à soutenir les personnes concernées par les projets. La situation en Éthiopie reste très instable et les perspectives sont tout sauf réjouissantes. Les organisations non gouvernementales (ONG), les organisations partenaires et la communauté internationale n’ont toutefois pas été touchées directement par les conflits ethniques ou les nouvelles mesures de restriction du gouvernement. Dans le cadre des élections, on s’attend à ce que les activités et l’accès aux régions des projets soient de nouveau interrompus.

Aide humanitaire

Selon le plan de réponse humanitaire (PRH) pour l’Éthiopie, environ 19,2 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire. En raison de facteurs internes et externes tels que l’instabilité politique et les changements climatiques, plusieurs millions d’Éthiopiennes et d’Éthiopiens ont été déplacés dans la violence et privés de leurs droits politiques. Ils vivent désormais sans prestations de base tels que l’eau, le logement ou les installations sanitaires. Les personnes réfugiées et déplacées manquent d’accès aux installations sanitaires et à l’eau potable. La sécurité alimentaire et la situation sanitaire se détériorent rapidement.

L’EPER a réagi à leurs besoins. Elles installe des latrines nécessaires de toute urgence et rénove les points d'eau afin d'améliorer l'accès à l’eau potable et la situation en matière d’hygiène. En Éthiopie, l’EPER a mis en œuvre de nombreux projets sur place afin de réagir rapidement et efficacement à la crise humanitaire dans les quatre régions d’Oromia, d’Amhara et de Somali ainsi que dans la Région des nations, nationalités et peuples du Sud (SNNPR). Actuellement, l’EPER est présente dans chacune de ces régions, où elle mène huit projets, en collaboration avec des organisations d’aide humanitaire régionales et internationales. En tout, 86 000 personnes bénéficient de cette aide.

 

En savoir plus sur le travail de l'EPER en Éthiopie 

Joëlle Herren
Responsable médias et communication, Siège romand
Joëlle Herren Laufer

Mobile : +41 21 613 44 53

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Éthiopie