Campagne

Propre! En ordre? Démarches simplifiées, employés protégés

La Suisse compte environ 400 000 personnes employées dans l’économie domestique dont un grand nombre n’est pas déclaré. Pas besoin de remonter loin pour se souvenir des images choquantes de queues de plusieurs kilomètres à Genève pour obtenir un sac de vivres d’une valeur de vingt francs. La période de semi-confinement liée au coronavirus a plongé des milliers de femmes de ménage, nounous, garde-malades, jardiniers ou hommes d’entretien sans emploi, révélant la grande précarité de leur condition et le manque de protection sociale de ces personnes souvent non-déclarées.

Plus de 25 000 employés soutenus chaque année

La Coordination suisse des Chèques-emploi réunit depuis plus de 20 ans six structures régionales d’utilité publique basées à Genève, Lausanne, Neuchâtel, Fribourg, Delémont et Martigny. Toutes proposent un service simple qui permet aux employeurs de déclarer de manière simplifiée leurs employés pour tous les travaux de particulier à particulier. Plus de 25 000 relations de travail sont enregistrées chaque année, dont plus de 8000 dans le canton de Vaud. De quoi ravir Clotilde Fischer, présidente de cette coordination et responsable des Chèques-emploi de l’EPER dans le canton de Vaud: « Chaque année, nous avons toujours plus d’employeurs qui font appel à nos services pour déclarer leur employé de maison. En 2019, l’augmentation était de 10%. Ce succès s’explique probablement par notre longue expérience et implantation dans le domaine de l’économie domestique dans le canton de Vaud et en Suisse romande. Espérons que la crise du coronavirus, qui a révélé la grande précarité de cette frange de la population, permettra à toujours plus de nounous, femmes de ménages, jardiniers ou autres employés de maison de recevoir une meilleure protection. »

Clotilde Fischer, responsable Chèques-emploi de l’EPER pour le canton de Vaud

Clotilde Fischer

1000 accroche-portes distribués en Suisse romande

Avec pour slogan « Propre ! En ordre ? », la campagne des Chèques-emploi veut dire stop à une zone de non-droit pour toute une frange de la population : « Nous voulons attirer l’attention des grands acteurs régionaux en les invitant à se pencher de plus près sur cette précarité croissante qui touche tout un pan de l’économie helvétique. Il s’agit de rappeler aux employeurs leurs obligations légales, en matière d’assurances sociales notamment », explique Clotilde Fischer. Ainsi, 1000 accroche-portes ont été placés ce matin sur la poignée d’administrations communales, de médias et d’associations dans toute la Suisse romande. Chaque accroche-porte s’accompagne d’un QR code qui redirige sur une vidéo expliquant pourquoi et comment régulariser le personnel de maison en quelques clics.

Pour en savoir plus