Pour une aide sociale juste

L’aide sociale est l’ultime filet de sécurité pour les personnes se trouvant dans une situation financière critique. Elle garantit leur existence et favorise leur intégration sociale et professionnelle. Pourtant, elle n’est pas la même pour tout le monde : elle discrimine les personnes qui n’ont pas la nationalité suisse. Cette inégalité de traitement a des conséquences désastreuses en matière d’intégration : elle accroît la précarité et l’exclusion de familles entières. Dès lors, il est urgent de modifier la loi fédérale sur les étrangers et l’intégration.

Vous aussi, demandez au Parlement une aide sociale juste.

Oui, je soutiens la pétition !

L’aide sociale :

  • doit être la même pour toutes et tous en Suisse.
  • ne doit pas menacer l’autorisation de séjour.
  • doit être indépendante du regroupement familial.

.flex-container-form { display: flex; flex-direction: row; flex-wrap: wrap; justify-content: center; list-style-type: none; align-items: center } .flex-item-form { border: none; height: auto; width: 300px; padding: 0px 0px; text-align: left; display: inline-block; /*margin: 5px;*/ padding-top: 15px; color:#5A8E22; font-family: 'Roboto Slab', Serif; } @media only screen and (max-width: 768px) { .flex-item-form { text-align: center; color: #5A8E22; } }

[webform_submission:values:vorname] [webform_submission:values:nachname] demandent aux responsables politiques de modifier les pratiques discriminatoires en matière d'aide sociale. Tout le monde doit être intégré à la société et au marché du travail..

  • haben bereits unterschrieben
Pétition pour une aide sociale juste

En Suisse, tout le monde n’a pas droit à la même aide sociale. Ainsi, les personnes admises à titre provisoire touchent une allocation inférieure à celles qui disposent d’un document d’identité suisse. En outre, la Confédération prévoit de réduire les aides pour les personnes originaires de pays tiers. Les personnes admises à titre provisoire perçoivent une partie des aides sous forme de prestations en nature, notamment des denrées alimentaires ou des vêtements. Dès lors, comment peuvent-elles fournir les efforts d’intégration qui leur sont demandés ? Pour beaucoup, le prix d’un simple ticket de bus pour se rendre au cours de français est prohibitif. 

Nous demandons au Parlement que toutes les personnes résidant en Suisse puissent bénéficier de la même aide sociale.

Les individus d’origine étrangère qui touchent, pour eux ou pour les personnes dont ils ont la charge, des prestations d’aide sociale, peuvent voir leur autorisation d’établissement ou de séjour révoquée ou non renouvelée. Une telle situation peut se produire lorsqu’ils perdent leur emploi, par exemple. Par crainte des conséquences négatives, de nombreuses personnes étrangères renoncent momentanément à leur droit à l’aide sociale. Résultat : des familles entières vivent dans la pauvreté. Au lieu d’être intégrées, elles se retrouvent isolées.

Nous demandons au Parlement que l’accès à l’aide sociale ne constitue plus un motif de révocation de l’autorisation de séjour ou d’établissement.
 

Actuellement, les personnes qui ne possèdent pas de document d’identité suisse ne peuvent faire venir leur famille en Suisse que si elles ne touchent ni prestations d’aide sociale ni prestations complémentaires. Concrètement, cela signifie que les individus qui bénéficient de l’aide sociale, qui gagnent peu d’argent ou qui suivent une formation, n’ont aucune chance d’accéder au regroupement familial. Ces personnes sont ainsi privées de leur droit à la vie familiale. Pourtant, afin de faciliter l’intégration en Suisse, la présence des proches est essentielle, en particulier pour les personnes réfugiées ayant vécu des expériences traumatiques.

Nous demandons au Parlement de ne plus conditionner le droit au regroupement familial à la perception, ou non, de l’aide sociale.
 

Les revendications de la pétition

   

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Intégration sociale en Suisse