Rechte für Kleinbauern - Peasants Rights - HEKS
Christian Bobst
Développement des communautés rurales

UNDROP – Une déclaration pour les droits des petits paysans

Peasants Rights Declaration

Fin 2018, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté une déclaration historique pour protéger les droits des familles paysannes et des autres personnes travaillant dans les zones rurales. L'EPER, en collaboration avec une alliance d'organisations de la société civile, a œuvré pour l'adoption de cette déclaration et travaille actuellement à sa mise en œuvre.

Les paysans ont besoin de leurs propres droits ?

L'ONU a adopté à maintes reprises des interprétations des droits de l'homme universels pour des personnes ou des groupes spécifiques - comme les enfants, les femmes, les minorités ethniques ou les peuples autochtones - parce qu'elle estime que ces personnes sont particulièrement vulnérables et ont besoin d'une protection adéquate.

Les populations rurales doivent également être considérées comme particulièrement vulnérables aujourd'hui : Bien que les agriculteurs, les femmes pêcheurs, les éleveurs et les autres personnes travaillant dans les zones rurales aient un rôle avéré à jouer pour assurer la sécurité alimentaire mondiale, ils reçoivent peu de soutien dans de nombreux pays ; au contraire, à mesure que l'agriculture s'industrialise, l'accès à la terre, à l'eau ou aux semences devient de plus en plus difficile voire impossible, bien que leurs vies et leur survie dépendent directement de ces ressources. Ils sont également les plus touchés par les conséquences dévastatrices du changement climatique.

Ländliche Entwicklung und  Aufbau einer starken Zivilgesellschaft (Bild Nr. 381200) TEASER
Christian Bobst

L'UNDROP apporte un signal historique pour les paysans du monde entier

La communauté internationale a reconnu le problème et a décidé que la population rurale devait être mieux protégée : Dans la Déclaration sur les droits des petits paysans et autres personnes travaillant en milieu rural (DNUDPA), l'ONU définit en 28 articles leurs droits les plus importants, notamment le droit à la terre, à l'eau, aux semences, aux formes agro-écologiques de production, à un environnement intact ou le droit de déterminer ses propres objectifs économiques et son alimentation.

Pour l'EPER, l'UNDROP contient tous les aspects et droits importants auxquels les populations des zones rurales devraient avoir droit et pour lesquels nous nous sommes engagés depuis longtemps dans nos projets de développement rural.

Les mots doivent être suivis d'actes

Les droits sur papier sont une chose, leur mise en œuvre en réalité en est une autre. La DNUDPA est une loi dite " non contraignante ", c'est-à-dire qu'elle n'est pas juridiquement contraignante. Les droits ne sont donc pas directement applicables, mais en adoptant la Déclaration, les États se sont engagés à la mettre en œuvre politiquement.

C'est pourquoi l'EPER souhaite faire connaître la nouvelle déclaration dans le cadre de ses projets à l'étranger et aider ses partenaires à faire valoir leurs droits dans leurs pays respectifs. L'EPER souhaite également entamer un dialogue avec l'administration et d'autres organisations de la société civile suisse afin d'œuvrer à la mise en pratique cohérente de l'UNDROP en Suisse et par la Suisse.

L’application pratique de l'UNDROP posera également des défis à la Suisse, par exemple lorsqu'il s'agira de concilier la politique agricole ou commerciale suisse avec les droits des petits paysans, par exemple en ce qui concerne les accords commerciaux bilatéraux ou les lois sur les droits de la propriété intellectuelle.

Familien in Tahoua vermarkten Moringa
HEKS/Annette Boutellier

En savoir plus

Faire un don

Votre don a de grands effets

CHF
30
CHF
75
CHF
120
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don