Roumanie, Judet de Sibu

De la formation au travail

En Roumanie, les membre de la minorité rom sont marginalisés par la société. Outre les discriminations quotidiennes, ils ont en général difficilement accès aux institutions et aux services publics. L’accès des enfants et des jeunes à l’éducation est souvent limité. Malgré les efforts consentis par le gouvernement roumain au cours des dernières années, aujourd’hui, seuls 60 % des jeunes roms terminent leur scolarité obligatoire – un chiffre de loin inférieur à la moyenne nationale. Le point critique est principalement le passage de la huitième année scolaire (degré secondaire I) à l’école supérieure ou à une école professionnelle. Or, la neuvième et la dixième année scolaire sont aussi obligatoires en Roumanie. L’exclusion sociale se manifeste également lors de l’entrée sur le marché du travail formel. Les jeunes socialement défavorisés, qui courent davantage le risque de quitter prématurément le système scolaire, sont donc au cœur de ce projet. L’EPER et ses organisations partenaires les assistent lors de leur passage à une école professionnelle et lors de leur entrée sur le marché du travail. 

Bénéficiaires

Le projet bénéficie aux élèves et aux jeunes adultes issus de groupes socialement défavorisés, notamment les Roms, dans le quartier de Sibiu. Il s’adresse tout particulièrement aux jeunes filles socialement défavorisées. Ces dernières sont souvent contraintes de quitter l’école prématurément en raison de pressions économiques et de la division traditionnelle des rôles.

Objectifs

Le projet vise à garantir aux jeunes adultes socialement défavorisés, y compris aux jeunes roms, un meilleur accès au marché du travail et, ainsi, une existence plus sûre. La collaboration accrue entre les employeuses et les employeurs, les personnes en recherche d’emploi et les écoles professionnelles doit permettre d’améliorer la qualité de la formation et les perspectives d’emploi des jeunes diplômés.

 

Activités

Les élèves de septième et de huitième année se voient proposer des conseils d’orientation scolaire et professionnelle, ainsi que des cours de soutien. Les écoles proposent des formations en conseil et en orientation professionnelle au personnel enseignant et aux psychologues scolaires, afin que ces personnes utilisent des méthodes de soutien destinées aux élèves socialement défavorisés. Le travail axé sur les jeunes filles et leurs familles débute dès la cinquième ou la sixième année scolaire, car ce sont principalement des jeunes filles roms qui quittent l’école avant la huitième année en raison de pressions économiques ou familiales. Au cours de la dernière année de formation professionnelle, les jeunes adultes se voient proposer du coaching et des placements, afin de faciliter leur insertion sur le marché du travail. Grâce à des formations adressées aux employeuses et aux employeurs, le projet favorise le développement de systèmes de soutien à l’intégration des personnes socialement défavorisées au sein des entreprises (p. ex. mentorat ou programmes d’initiation destinés aux novices). Une collaboration accrue entre le personnel enseignant, l’inspection scolaire et les employeuses et les employeurs du secteur privé doit permettre d’améliorer la qualité des formations pratiques et de renforcer ainsi la formation professionnelle sur le long terme.  

Faites un don!

Project Details
Chargé·e de projet
Angela Elmiger
Numéro de projet
942.406

Project duration

2021
2024
Budget
CHF 1 339 847
Organisations partenaires
L'EPER en Roumanie, «Open Fields Foundation», «association Filantropia Ortodoxă Sibiu»
Partenaires financiers

Fondation Ursula Zindel-Hilti

Contact

+41 44 360 88 10
projektdienst@heks.ch

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Roumanie