HEKS in Rumänien
Andreas Schwaiger
Roumanie

Une Eglise vivante et socialement responsable

Programme pays Roumanie

L’Eglise soutient les services de soins à domicile gérés par l’Eglise réformée de Roumanie, de même que la maison pour femmes et les services de conseil sur la violence domestique. L’EPER encourage par ailleurs l’intégration économique et sociale des Roms à travers l’amélioration des conditions de logement, l’accès à la formation et à la santé, le travail et l’acquisition de revenus.

Situation

Bien que membre de l’UE depuis 2007, la Roumanie ne se développe que lentement sur le plan économique. Les disparités entre ville et campagne sont flagrantes ; les zones rurales sont particulièrement touchées par les phénomènes de la migration et du vieillissement de la population.

L’EPER collabore depuis plusieurs années avec l’Eglise réformée de Roumanie, particulièrement présente dans les campagnes de Transylvanie. Dans les districts d’Oradea et de Cluj-Napoca, celle-ci compte plus de 530 000 membres. Dans les petits villages, elle est souvent la seule institution officielle. C’est pourquoi elle assume une véritable responsabilité sociale par le biais de ses activités de diaconie.

Depuis 2001, le service de diaconie de l’Eglise propose un service de soins à domicile dans cinq régions de Transylvanie. Celui-ci s’adresse aux personnes âgées dans quelque 130 communes, mais ce chiffre devrait encore augmenter. Il s’agit en effet d’un service efficace, qui permet aux personnes âgées de rester chez elles le plus longtemps possible. L’Eglise gère également à Brasov un foyer pour femmes et un centre de consultation pour les victimes de violence domestique – un sujet tabou en Roumanie. Un deuxième centre de consultation devrait voir le jour à Oradea.

L’une des priorités du programme de l’EPER en Roumanie est l’intégration sociale des Roms. Pour ce faire, l’œuvre d’entraide mise sur l’encouragement de la formation et sur l’amélioration de l’accès au système de santé, à l’emploi et à des sources de revenus. Ces activités sont principalement axées sur les régions de Mures, Cluj et Bihor.

Pour rester vivante, l’Eglise de Roumanie a besoin d’être soutenue. L’EPER prévoit donc des formations continues pour les pasteurs, afin de leur permettre de renforcer leurs compétences. Les bâtiments ecclésiaux ont également besoin d’être rénovés et entretenus. un projet auquel l’EPER entend participer au niveau des Eglises et des bâtiments paroissiaux dans des communes stratégiquement importantes.

Objectifs, thèmes principaux et activités

  • Le service de diaconie propose des soins à domicile dans 170 villages de Transylvanie, une offre qui ne cesse de s’étendre à d’autres villages.
  • Les infirmières de ce service fournissent des soins médico-sociaux et une assistance aux tâches ménagères.
  • Les victimes de violences domestiques sont conseillées et soutenues afin de pouvoir briser le cercle vicieux de la violence et de prendre confiance en elles. A titre de mesure d’urgence, elles sont accueillies dans un foyer pour femmes qui se trouve à Brasov, où un centre de consultation est également à leur disposition. Une offre similaire devrait bientôt voir le jour à Oradea.
  • Des cours de soutien scolaire sont proposés aux enfants roms de 80 villages de Transylvanie.
  • Des formations continues sont prévues pour permettre aux pasteurs d’être à la hauteur des exigences multiples liées à leur fonction. Chaque année, 250 personnes suivent ces formations.
  • 12 bâtiments ecclésiaux sont rénovés dans des paroisses stratégiquement importantes.
HEKS in Rumänien
Andreas Schwaiger

En savoir plus...

Projets de l'EPER en Roumanie

Faire un don

Votre don a de grands effets

CHF
75
CHF
120
CHF
200
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don