Ein Garten als Tor zu Aussenwelt - Hilfe im Negev
Kerstin Göller
Récits d’Israéliens et de Palestiniens

L’état d’urgence au quotidien

L’état d’urgence au quotidien Récits d’Israéliens et de Palestiniens

Il y a deux mois à peine, la bande de Gaza a de nouveau été le théâtre, pendant plusieurs jours, de violents affrontements entre le mouvement palestinien Hamas et l’armée israélienne. Ces conflits ont eu pour principales victimes les populations civiles des deux camps. Face à cette situation, l’EPER a lancé une action d’aide d’urgence au profit des populations les plus touchées à Gaza. Certes, les armes se sont tues, mais les origines complexes de cette récente explosion de violence, qui a fait nombre de morts et de blessés et provoqué d’importantes destructions, n’ont pas été effacées pour autant. Le conflit couve toujours. En outre, les difficultés et les problèmes quotidiens rencontrés par les personnes sous occupation israélienne n’ont pas, eux non plus, disparus.

Présente en Israël/Palestine depuis de nombreuses années à travers divers projets, l’EPER permet aux bénéficiaires de ces projets de témoigner du quotidien auquel ils sont confrontés sous l’occupation.

Mahmoud Abdalla Issa de Bethlehem

Mahmoud Abdalla Issa, agriculteur à Bethléem, craint qu’un jour, la barrière de sécurité israélienne ne l’empêche d’accéder à son champ. L’EPER l’aide, lui, mais aussi d’autres habitantes et habitants des villages palestiniens de Cisjordanie, à acquérir des terres et à les exploiter, afin d’éviter l’expropriation.

Informations sur le projet

Afif al-Nabari du désert du Néguev

Afif al-Nabari raconte son quotidien à Tal Arad, un village non reconnu du désert du Néguev. Dans la région, environ 35 localités ne sont pas reconnues par les autorités israéliennes. Afin de venir en aide aux populations du Néguev, l’EPER travaille avec une organisation de la société civile, Sidreh, qui vise à renforcer la position des femmes et à améliorer leurs conditions économiques et sociales.

Reportage sur le projet

Yonathan Mizrachi de Jérusalem

Yonathan Mizrachi, directeur de l’organisation partenaire Emek Shaveh, est préoccupé par l’évolution de la situation à Jérusalem. En effet, le gouvernement israélien s’efforce de plus en plus de gommer les liens historiques, culturels et religieux qui unissent les populations palestiniennes aux sites historiques de Jérusalem-Est. C’est pourquoi Emek Shaveh diffuse des informations sur l’état de ces lieux culturels, propose des visites et développe des projets alternatifs pour les sites antiques de Jérusalem-Est. Vous trouverez ici davantage d’informations sur ce projet.

Informations sur le projet

En savoir plus

Faire un don

Soutenez notre action en Israël/Palestine

CHF
75
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don