Géorgie et Arménie

Promotion de la paix transfrontalière dans le Caucase du Sud

Historiquement, le Caucase du Sud focalise les intérêts concurrents des grandes puissances environnantes. En Arménie, en Azerbaïdjan et en Géorgie, ces conflits résonnent encore aujourd’hui. Les générations âgées ne parviennent pas à envisager la paix, et les jeunes n’ont guère d’opportunités de développement économique, surtout dans les zones rurales. Ce projet rassemble les jeunes d’origine géorgienne, arménienne et azerbaïdjanaise, dans le but de favoriser le dialogue entre eux et, par là même, une cohabitation pacifique. L’idée est de déconstruire les préjugés et de pouvoir échanger avec les autres sur ses expériences. Par ailleurs, le projet contribue à sensibiliser les enseignant·e·s et les responsables religieux à la transformation des conflits et à la promotion de la paix. Les mesures visant la promotion de la paix doivent aussi être renforcées au niveau politique et social, par la création d’une plateforme régionale pour la transformation des conflits, au travers de cours dispensés à l’université et de conférences internationales.  

Bénéficiaires

Parmi les bénéficiaires, on compte environ 1200 jeunes d’origine arménienne, géorgienne, azerbaïdjanaise et abkhaze ainsi que 100 enseignant·e·s et responsables religieux. En outre, dans le cadre de conférences régionales et de cours universitaires, plus de 1200 expert·e·s, représentant·e·s d’organisations de la société civile, décideuses et décideurs mais aussi femmes et hommes politiques sont activement associés au processus de promotion de la paix.  

Objectifs

L’objectif principal du projet est la participation active d’un noyau central (composé de jeunes gens, d’organisations de la société civile, de leaders d’opinion et d’enseignant·e·s) au processus de paix et à la diffusion de messages de paix. Dans ce processus, les jeunes gens doivent se familiariser avec la culture des autres participant·e·s pour déconstruire les stéréotypes négatifs, sources de conflits. Les personnes qui peuvent influencer la formation de l’opinion publique doivent aussi élargir leurs connaissances et leurs compétences dans les domaines de la transformation des conflits et de la promotion de la paix, pour ensuite jouer un rôle de premier plan dans l’établissement d’une coexistence pacifique. Le projet souhaite également impliquer des expert·e·s, des représentant·e·s d’organisations de la société civile, des décideuses et des décideurs, ainsi que des femmes et des hommes politiques, afin de les inciter à prendre des mesures concrètes dans le domaine de la promotion de la paix.  

 

Activités

Dans la phase actuelle du projet, il s’agit de mettre en œuvre des mesures à trois niveaux:  

D’une part, des rencontres et des camps organisés pour un noyau central de jeunes gens d’origine géorgienne, arménienne et azerbaïdjanaise servent à surmonter les préjugés. Après les formations et les rencontres, ces jeunes transmettront leurs expériences et leurs connaissances dans leurs communautés respectives et diffuseront l’idée d’une paix possible.  

D’autre part, les enseignant·e·s ou encore les responsables religieux doivent être sensibilisés à l’importance que revêtent la transformation des conflits et la promotion de la paix. Ils seront ensuite des personnes multiplicatrices et sensibiliseront un public plus large à l’importance de la paix. À la fin du projet, les responsables religieux prononceront une déclaration de paix commune.  

Pour avoir également un impact au niveau de la société dans son ensemble, une plateforme régionale de transformation des conflits est créée, à laquelle participent des femmes et des hommes politiques, des organisations de la société civile, des représentant·e·s des médias et des leaders d’opinion d’origine arménienne, géorgienne et azerbaïdjanaise. Celle-ci permet de discuter de la situation politique dans la région et d’examiner les besoins exprimés par les différentes communautés. Le projet s’appuie aussi sur les connaissances internationales concernant la promotion de la paix afin que soit développée une vision commune de la paix. Enfin, des cours sur la transformation des conflits sont dispensés à l’université et des conférences sont organisées avec des expertes et des experts internationaux. 

 

Faire un don!

Project Details
Chargé·e de projet
Marc Zoss
Numéro de projet
900.508

Project duration

2022
2025
Budget
CHF 669 265
Organisations partenaires
Lazarus, NGO Syunik, Union of Azerbaijani Women of Georgia (UAWG), Center for Peace and Civic Development (CPCD)
Contact

+41 21 613 40 70
info@eper.ch

Merci pour votre soutien !

Votre don a de grands effets

CHF
90
CHF
150
CHF
250
CHF
Montant à choix
Attribution de votre don
Caucase du sud